Cet article date de plus de 6 ans

Crise porcine : la Cooperl ne sera pas présente à la prochaine cotation à Plérin

Alors que le prix stagne à 1,389€ le kg à la cotation du Marché du Porc Breton, des éleveurs sont allés ce jeudi à la rencontre des dirigeants de la Cooperl. A l'issue de cette entrevue, son président nous explique pourquoi la coopérative sera encore absente à la prochaine cotation.
Devant la Cooperl les produits des salaisonniers pointés du doigt pour ne pas jouer le jeu de la viande française
Devant la Cooperl les produits des salaisonniers pointés du doigt pour ne pas jouer le jeu de la viande française © J.M. Seigner
##fr3r_https_disabled##Jeudi à la mi-journée, alors que se tenait à Plérin (Côtes-d'Armor) la seconde séance de cotation du prix du porc au Marché du Porc Breton, une cinquantaine de producteurs ont décidé de se rendre au siège de la Cooperl à Lamballe, où se tenait un conseil d'administration de la coopérative. Ils ont été reçus par le PDG de la Cooperl Patrice Drillet.

Devant le siège de la Cooperl des agriculteurs ont brandi des paquets de tranches de jambon de marques qui ne jouent pas le jeu de la viande française.

Des conditions de retour au MPB inacceptables

A l'issue de l'entrevue, les représentants des éleveurs reçus ont précisé que l'échange avait été vif. "On leur a dit que les conditions sur les modifications de marché que la Cooperl réclame pour revenir au MPB, c'est-à-dire plus du tout d'affectations des porcs en cas d'invendus et plus de prix de retrait, que s'ils venaient avec ça, ce n'est pas la peine qu'ils reviennent car c'était tuer le marché", a déclaré à l'issue le responsable porcs de la FRSEA Bretagne, François Valy.
durée de la vidéo: 01 min 53
La cotation au Marché du Porc Breton

Des discussions engagées

Patrice Drillet, a précisé que des négociations étaient en cours avec les responsables du MPB et que la Cooperl attendait des réponses du coté du gouvernement sur des mesures pour améliorer la compétitivité des abatteurs avant de revenir au marché de Plérin. Elle ne sera donc pas présente lundi prochain à la prochaine cotation.

Selon Daniel Picart, le président du PMB, les dirigeants de la Cooperl, ont "quitté le MPB sans rien nous demander et maintenant, ils posent des conditions pour revenir". "On va en discuter", a-t-il poursuivi, sans toutefois préciser la nature de ces conditions.

Daniel Picart a par ailleurs indiqué que les avocats du MPB avaient informé les producteurs jeudi sur "les éventuelles poursuites qui pourraient être engagées" contre la Cooperl et Bigard pour la rupture de la convention les liant au MPB.

La Cooperl et Bigard étaient une nouvelle fois absents à la séance de cotation de ce jeudi qui s'est achevée, comme mardi, sur un prix moyen stable à 1,389 euro le kilo, prix de référence nationale. 15.000 porcs sont restés invendus.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire agriculture économie