Epidémie à l'Ehpad : mise en quarantaine pour cause de gastro-entérite

L'Hehpad des Genêts, à Merdrignac (22) / © DR
L'Hehpad des Genêts, à Merdrignac (22) / © DR

A Merdrignac dans les Côtes d'Armor, l'Ehpad des Genêts est placé en quarantaine depuis cinq jours. Le confinement des 54 résidents dans les chambres est de rigueur, et les visites sont interdites. Une épidémie qui a concerné plus d'une trentaine d'Ehpad en Bretagne depuis fin décembre.

Par Bruno Van Wassenhove

"Il ne peut plus se promener dans les couloirs, le personnel le reconduit systématiquement dans sa chambre. Alors, forcément, il râle un peu!" Françoise Naffrechoux nous parle de son père, confiné dans sa chambre comme les 53 autres residents de l'Ehpad des Genêts. "Bon, ça aurait pu être pire nous dit-elle, tomber en plein dans la période des fêtes. Là on a au moins pu passer Noël et le Nouvel An avec eux. Aux Genêts, il y a un super esprit de famille!".
 

Epidémie à l'Ehpad


Vendredi 3 janvier, la décision tombe : l'établissement des Genêts à Merdrignac (22) ferme ses portes aux visiteurs, et les résidents sont confinés dans leur chambre. "C'est une décision prise avec toute l'équipe" nout dit Chloé Le Bars, la directrice de l'établissement. "Sur nos 54 résidents, la moitié était tombée malade. La quarantaine s'imposait".

L'épidémie de gastro-entérite est particulièrement virulente cet hiver en Bretagne. Dans les Ehpad, où la fragilité des résidents est une préoccupation de chaque instant, c'est une maladie qu'il faut enrayer au plus vite. "La moyenne d'âge des résidents est de 86 ans" précise la directrice. 

"On a pris des mesures, établi un protocole strict. Les résidents dans leur chambre, et plus de visite, le temps que ça se calme" 

 

Protocole Smecta


A cela s'ajoute, le service de repas individuels dans chaque chambre, des tenues de soins à usage unique, un nettoyage renforcé pour éviter la propagation de la contamination, et du gel hydro-alcolique partout, tout le temps, sur les poignées de portes, les rampes d'escalier,etc.. Et c'est un gros boulot, "surtout quand près de la moitié du personnel est malade, aussi!" rappelle Chloé Le Bars.

"Il a fallu tout réorganiser, rappeler du personnel en congés, adapter le régime alimentaire... Avec 14 malades sur un effectif de 35 employés, on a joué du planning. Le personnel ici est très investi et ça n'a pas causé de problème"

 

Ehpadémie ?


Les Genêts à Merdrignac n'est pas le seul établissement concerné. L'Agence Régionale de Santé nous indique que 33 signalements d'épidémie de gastro-entérite en Ehpad sont remontés vers ses services. "Nous n'avons pas encore connaissance de toutes les limitations de visites sur la région" nous précise le responsable de communication de l'ARS, Aurélien Robert, qui d'ailleurs n'aime pas trop le terme "quarantaine". "Nous en connaissons deux en Ille-et-Vilaine et dans les Côtes-d'Armor, Merdrignac compris. Nous collectons encore les données pour toute la région".

Par exemple, la résidence Papillon d'Or à Mauron dans le Morbihan a été concernée la semaine dernière. "On a fermé de jeudi à dimanche. mais maintenant c'est rentré dans l'ordre" nous dit sa directrice.

Aux Genêts, on se remet doucement. A ce jour, il y a encore une dizaine de malades. Pour Françoise Naffrechoux, le placement en quarantaine a été "une décision juste et raisonnable. Je ne peux pas rendre visite à mon père, bah c'est pas grave, de toute façon on s'appelle tous les jours!".


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus