JUSTICE. Aucun risque de crash lié à l'installation d'une antenne-relais près de l'hôpital, la maire de Paimpol doit revoir sa copie

La juge des référés du tribunal administratif de Rennes a sommé la maire de Paimpol (Côtes-d'Armor) de réétudier la demande d'autorisation d'implanter une antenne-relais Free Mobile près de l'hôpital. Elle serait située à 480 mètres de la zone d'atterrissage et de décollage des hélicoptères du centre hospitalier de la ville. Pas de danger selon le tribunal.

Fanny Chappé, la maire de Paimpol s'était opposée, en août dernier, à l'installation d'une antenne-relais près de l'hôpital de la ville, en raison d'un "risque de perturbations" sur les installations radio "sensibles" de l'établissement hospitalier. L'antenne-relais aurait constitué un "danger pour la circulation des hélicoptères et le transport des patients", selon la maire.

La mairie de Paimpol a jusqu'au 5 mars pour revoir sa copie

Lors de l'audience du 5 janvier 2024, aucune précision technique et concrète sur le danger pour la circulation des hélicoptères et le transport des patients, n'a été retenue par la juge des référés du tribunal administratif de Rennes. En revanche, la DGAC et l'exploitant de l'hélisurface ont "indiqué que l'antenne (...) n'engendrera aucune gêne (...) pour l'exploitation de l'hélistation", souligne-t-elle. "L'ouvrage pourra être doté de dispositifs lumineux permettant sa visibilité, notamment nocturne." De même, le juge ne retient pas le risque d'interférences de fréquences. 

La maire de Paimpol a jusqu'au 5 mars 2024 pour "reprendre l'instruction" du dossier. La juge ajoute que Free Mobile "a pris des engagements vis-à-vis de l'Etat quant à la couverture du territoire par son propre réseau" dans le cadre du déploiement de la 4G et du Très Haut Débit. Or "il existe des trous de couverture (...) dans la partie du territoire" où doit être implantée cette antenne.