La Vallée des Saints accueille une nouvelle statue, celle de Saint-Golgon, sculptée en granit vert

durée de la vidéo : 00h02mn27s
Une nouvelle statue est exposée à la vallée des Saints depuis le 25 octobre. Il s’agit de Saint Golgon, un ancien martyre romain. Il est sculpté dans du granit vert. Dans le même temps, une autre version de la statue a été réalisée, visible à Trégastel. ©A. Calvez - F. Leroy / FTV

La vallée des Saints en centre Bretagne voit depuis ce mercredi 25 octobre une nouvelle statue rejoindre les centaines de statues déjà exposées. Il s’agit de Saint Golgon, un ancien martyre romain. Son originalité : elle est sculptée en granit vert. Deux représentations de ce saint ont été réalisées. La deuxième a été installée à Trégastel, là où elle a été sculptée. Reportage en vidéo.

Au pays du granit rose, c'est le granit vert qui a été mis à l'honneur ce mercredi 25 octobre à Trégastel (Côtes-d'Armor). Car, après un mois de chantier, deux statues de Saint-Golgon ont été dévoilées et érigées.

L'une des deux sculptures rejoint la Vallée des Saints à Carnoët (Côtes-d'Armor), tandis que l'autre est installée à Trégastel même.

Un projet fou pour une création unique. Unique parce que pour la première fois, une statue en granit vert de Trégastel va s'élever sur une des collines de la Valllée des Saints, au milieu de près de deux cents autres Saints, aux formes, aux allures, aux tailles et à la pierre différente. De plus, cette statue de Saint-Golgon a pour particularité d'avoir été mise en chantier à Trégastel alors que la grande majorité des sculptures présentes à Carnoët a été réalisée sur place.

À lire aussi : Vallée des Saints : cinq nouvelles statues en cours de réalisation

Un granit vert méconnu

Alors que la côte de granit rose est mondialement connue pour ses rochers ... en granit rose, peu de personnes connaissent l'existence de granit vert dans le secteur de Trégastel. Et ceci même au sein de la population trégastelloise. 

Le granit vert est ainsi prélevé dans une ancienne carrière au pied de la vallée des Traouiero. Il provient d'une veine particulière de granit où le mica noir côtoie le feldspath rose et du feldspath blanc contenant des microcristaux d’épidote lui donnant une teinte verte.

Un saint tout aussi méconnu

À l'origine de ce projet, la volonté de sculpteurs et de la mairie de Trégastel de mettre à l'honneur Saint-Golgon, déformation en breton de Saint-Gorgon. Ce dernier, né à Rome en 265, est un saint martyr romain qui s'était converti au christianisme. Refusant de renier sa foi, il fut torturé et mis à mort au IV siècle. Fêté le 9 septembre, il est invoqué, selon les lieux, soit contre les maladies nerveuses et les rhumatismes, soit contre les fièvres ou même pour augmenter la fertilité des femmes,...

Deux sculptures pour un même saint

À partir du granit de cette ancienne carrière de Trégastel, trois sculpteurs, Seenu et Gabrielle Shanmugan accompagnés de Bruno Lamer, se sont donc mis au défi de sculpter sur une pierre qu’ils n’avaient encore jamais utilisée pour des statues de cette taille. 

La première œuvre représentant le saint habillé en romain est envoyée à Carnoët.

La seconde, bien différente, représente la tête du saint, avec un regard perçant et surmontée d'une flamme. Elle a été installée à 400 mètres de la carrière où elle a été créée.

(Avec Antoine Calvez)