Lannion se mobilise pour protester contre les 402 suppressions de postes chez Nokia

Ce jeudi, les salariés de Nokia ont distribué des tracts pour appeler les habitants de Lannion à se mobiliser, samedi 4 juillet, contre les 402 suppressions de postes sur le site costarmoricain de l’équipementier finlandais de télécommunications.

le site de Nokia à Lannion
le site de Nokia à Lannion © Fabrice Leroy/France Télévisions
Les salariés de Nokia ne décolèrent pas, après l'annonce par leur direction, le 22 juin dernier, d'un nouveau plan de sauvegarde de l'emploi qui se soldera par la suppression de 402 postes. Il s'agit du quatrième plan social depuis que Nokia a racheté ce site à Alcatel Lucent, en 2016.

Ce 4ème PSE de l’ère Nokia est-il l’ultime étape avant la fermeture de Lannion ? La menace est réelle

communiqué de l'intersyndicale de Nokia Lannion


"Nokia est le 3ème employeur du bassin. Si le projet de Nokia se réalise, la technopole se retrouverait déstabilisée. Lannion, bassin historique des télécommunications, perdrait une partie de son identité, explique un communiqué de l’intersyndicale, composée de la CFDT, la CGT et la CFE-CGC. Il est encore temps de mobiliser toutes les forces de la région pour que Nokia renonce à son projet et pour que l’entreprise continue de participer à l’aventure des télécommunications dans le Trégor".


Un site à la pointe de la technologie



Le site de Lannion emploie deux tiers de ses salariés en recherche et développement. Comme sur l'autre site Nokia en France, à Nosay, en région parisienne, les employés de Lannion sont à la pointe de la conception et la mise sur le marché des innovations du groupe dans le domaine de la 5G, la cyber sécurité et l’internet des objets. Ce sont donc surtout des postes d'ingénieurs qui seront perdus avec la mise en place de ce PSE.
  


Une catastrophe pour le tissu économique local


"Les commerçants, les artisans, les élus sont derrière nous, précise Bernard Trémulot, représentant CFDT chez Nokia Lannion. Ils savent que 402 postes supprimés, ce sont des familles qui partent, des enfants en moins dans les écoles.  Cela fragilisera tout le tissu économique local, de la boulangerie à l’hôpital de Lannion. Nous ne demandons pas aux commerçants de baisser le rideau : ils sortent tout juste d’une période difficile. Mais beaucoup ont déjà mis des affiches dans leur devanture".
 
Rendez-vous est donc donné ce samedi 4  juillet à 10 h 30, place de la poste, avant un défilé dans les rues de Lannion.
Mercredi prochain, le 8 juillet, un TGV spécial de 460 places sera affrété pour emmener les salariés de Lannion manifester à Paris, devant l’ambassade de Finlande.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie emploi téléphonie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter