• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Une nouvelle lettre de menace et une plainte déposée par le député de Dinan, Hervé Berville

Hervé Berville à l'Assemblée nationale / © JACQUES DEMARTHON / AFP
Hervé Berville à l'Assemblée nationale / © JACQUES DEMARTHON / AFP

Le député de Dinan Hervé Berville, victime d'insultes racistes avec d'autres élus de la majorité, a porté plainte ce mardi au commissariat du 7e arrondissement de Paris, proche de l'Assemblée nationale. 

Par Krystell Veillard


Hervé Berville, comme trois autres députés a reçu une nouvelles lettre de menace et d'insultes ce mardi, à sa permanence de l'Assemblée. Des menaces de mort, de décapitation, d'une violence extrême, le traitant de "grillon noir". Un nouvel acte qui a conforté le député pour déposer une plainte. C'est donc au commissariat du 7e arrondissement, proche de l'Assemblée nationale à Paris, que l'élu de Dinan a porté plainte ce mardi après-midi, celui où Laetitia Avia, elle aussi élue LREM, avait déjà déposé une plainte pour les mêmes motifs au mois de février dernier. 
 

Une lettre anonyme le 4 janvier dernier


Ils étaient trois députés à avoir reçu des menaces de mort et des insultes racistes par le biais d'une lettre anonyme. Un courrier envoyé vendredi 4 janvier à l'Assemblée nationale, à l'attention de Jean-François Mbaye, député du Val de Marne et qui vise donc également Hervé Berville et Laetitia Avia, députée de Paris
 

 

ITW Hervé Berville, député de Dinan
interview réalisée par Valérie Chopin



"Ne pas céder un pouce face aux gens qui veulent propager la haine"


Soupçonnant un même auteur pour les différents courriers, les trois élus ont décidé de déposer leur plainte au même endroit, ce mardi. Une façon de signifier, explique Hervé Berville, que "c'est inacceptable de recevoir de telles menaces, des lettres d'une telle violence en 2019 !" Il ajoute encore que "Nous ne souhaitons pas céder un pouce face aux gens qui veulent propager la haine ou menacer parce que vous êtes de couleur de peau noire." Les insultes et les menaces, qui leurs ont été adressées sont passibles de poursuites judiciaires.
 

Racisme : des députés La République en marche menacés de mort

C'est une lettre que le député du Val-de-Marne Jean-François Mbaye (La République en marche) ne pensait pas recevoir en 2019. "Tu es ce qu'on appelle un noir de service. On va tout simplement te mettre une balle dans la tête. Le climat actuel s'y prête bien, les victimes d'accident de chasse augmentent.


Ce ne sont pas les premiers actes malveillants à l'encontre d'élus, depuis quelques semaines, une compagne d'intimidation vise des parlementaires de la majorité, avec menaces, insultes et aussi dégradations de locaux. Depuis ce vendredi 4 janvier, les trois députés ont reçu de nombreux témoignages de soutien politique, y compris des partis d’opposition.

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

"L'odyssée des forçats de la mer" extrait

Les + Lus