Cet article date de plus de 6 ans

"Petites villes de France": la laïcité et le "vivre ensemble" débattus à Paimpol

Paimpol (Côtes-d'Armor) accueille ce jeudi et ce vendredi les 18e Assises des Petites villes de France. Une récente enquête met en avant les préoccupations des maires sur la question du "vivre ensemble" et de la laïcité. Trois ministres participeront à une table-ronde cet après-midi.
Paimpol, vue du port
Paimpol, vue du port © MIGUEL MEDINA / AFP
Plus de 300 élus venus de tout l'Hexagone et d'Outre-Mer participent depuis ce matin et jusqu'à demain à Paimpol (Côtes-d'Armor) aux 18ème Assises des Petites Villes de France. Le maire UDI de la ville, Jean-Yves de Chaisemartin, est en effet aussi vice-président de l'Association des Petites Villes de France (APVF), celles qui comptent entre 2.500 et 25.000 habitants (1.100 adhérents).

Trois ministres

Trois ministres participeront à ces Assises. Bernard Cazeneuve, Ministre de l'Intérieur, a ouvert les débats dès ce matin. Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l'Education Nationale, participera cet après-midi à une table ronde autour des valeurs de la République. Enfin, Marylise Lebranchu, Ministre de la décentralisation et de la fonction publique est invitée à débattre de la loi NOTRe (Nouvelle Organisation Territoriale pour la République).

Au centre des préoccupations des élus; la laïcité et le "vivre ensemble". Depuis les attentats de janvier dernier, cette question a en effet été relancée avec une acuité particulière.
Les débats et la table-ronde de cet après-midi s'appuieront notamment sur un sondage réalisé par l'APVF auprès de 180 maires entre février et avril derniers.

Une laïcité apaisée

Diversité des menus scolaires, port de signes religieux, apprentissage de la citoyenneté, crèches de Noël... Autant de sujets concrets sur lesquels ces élus ont été invités à s'exprimer.
Globalement, il apparaît que les maires vivent une laïcité apaisée. Ainsi, 68% des petites villes proposent à la cantine scolaire des menus ajustés ou alternatifs lorsque la consommation de certains aliments est prohibée par une pratique confessionnelle.

Les signes religieux sont rarement tolérés

La tenue vestimentaire apparait comme étant un enjeu de faible importance pour les interrogés. 11% seulement disent avoir été saisis de problèmes sur le port de signes religieux à l'école, dans les centres de loisirs ou les crèches. Toutefois, sur cette question, les élus manifestent une certaine intransigeance puisque 82% affirment ne tolérer "le port de signes religieux par les enfants". Pourtant, une Loi de 2004 ne prohibe que les signes ostensibles au sein de l'école.


Très peu de crèches de Noël dans les municipalités

Enfin, seulement 6% des interviewés disent avoir installé une crèche de Noël dans l'enceinte de la mairie.

Autres thèmes abordés au cours de ces Assises: l'investissement local, le rôle, la place et les moyens d'action des petites villes dans la réforme territoriale en cours de discussion au Parlement.

A Paimpol, le jeune maire s'inquiète de la perte d'attractivité de sa commune. En 10 ans, la petite ville a perdu 3 écoles, un collègue, une maternité et un bloc opératoire... et du même coup, des centaines d'habitants. Le nouvel enjeu désormais, c'est le maintien de la gare. Pour cela, Jean-Yves de Chaisemartin veut convaincre les communes voisines de participer à l'investissement.
durée de la vidéo: 02 min 07
Les préoccupations des petites villes de France: l'exemple de Paimpol

Pour clôre ces deux journées, les élus lanceront un "appel des petites villes" qui synthétisera leurs inquiétudes, leurs attentes et leurs attentes concernant le "vivre ensemble" et les nouvelles solidarités territoriales.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
aménagement du territoire société éducation