Rostrenen : 5 ans après le départ de la base logistique, l'avenir s'est éclaici

Breizh PR, plateforme de pièces de rechange automobiles, installée à Rostrenen depuis 2017 / © Catherine Bazille - France Télévisions
Breizh PR, plateforme de pièces de rechange automobiles, installée à Rostrenen depuis 2017 / © Catherine Bazille - France Télévisions

En 2015, la délocalisation de la base logistique du groupe Intermarché provoque un véritable choc à Rostrenen. Près de 200 emplois effacés chez l'un des principaux employeurs du secteur. Cinq ans plus tard, des entrepreneurs locaux se sont mobilisés, le séisme n'est plus qu'un mauvais souvenir.
 

Par Krystell Veillard


En mars 2015, l'annonce de la délocalisation de la base logistique du groupe Intermarché avait provoqué un véritable choc à Rostrenen, dans les Côtes d'Armor. Avec près de 200 emplois, c'était l'un des principaux employeurs du secteur. Cinq ans, plus tard, grâce à la mobilisation d'un groupe d'entrepreneurs locaux, le séisme est effacé. 250 personnes ont été embauchées, et l'ambition est désormais de poursuivre le mouvement, avec 250 nouveaux postes créés à l'horizon 2022.
 

Breizh PR s'installe en 2017


Pendant une vingtaine d'années, Marc Abat a travaillé au sein de la base logistique d'Intermarché. Au moment de la délocalisation, il a pu trouver un nouvel emploi chez Breizh PR, une plateforme de pièces de rechange automobiles. Et comme lui, ils sont une dizaine à avoir rebondi dans cette entreprise, implantée en 2017. L'ambition y a été d'emblée très claire, un chiffre d'affaire de 40 millions d'euros et la création de 40 emplois. Aujourd'hui, ils sont près de 60 et les perspectives pour 2020 c'est un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros et 65 nouvelles embauches.
 

L'association "Investir en Cœur de Bretagne" a convaincu les investisseurs 


Outre la situation géographique, c'est aussi le travail effectué par l'association "Investir en Cœur de Bretagne", qui a permis de convaincre ces investisseurs de s'installer puis de les accompagner. Des entreprises qui ont pu également bénéficier d'un vivier d'embauches.
L'association a su en outre convaincre le groupe Triskalia de reprendre les 33.000 mètres carrés de l'ex-base Intermarché. Car comme l'explique Jean-Luc Gilot, chef d'entreprise et président de l'Association Investir en Coeur de Bretagne, "On peut penser qu'on est au milieu de nulle part, ici, mais en fait on est au centre de tout !"
 

Une dynamique toujours en cours


Des arguments et une nouvelle dynamique qui ont permis de créer 250 emplois dans cette zone d'activités du Centre Bretagne. L'objectif étant désormais de doubler la mise d'ici à 2022.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus