Eolien en baie de Saint-Brieuc : l'euro-député Peter van Dalen à la rencontre des pêcheurs

Le député européen Peter van Dalen, vice-président de la commission de la pêche au Parlement européen, s'est rendu, avec des pêcheurs, sur le chantier du futur parc éolien en baie de Saint-Brieuc ce mardi. Il est venu pour écouter les opposants au projet et comprendre la situation.
Peter van Dalen (avec un gilet de sauvetage rouge) à bord du bateau d'un pêcheur d'Erquy, ce mardi matin, en baie de Saint-Brieuc
Peter van Dalen (avec un gilet de sauvetage rouge) à bord du bateau d'un pêcheur d'Erquy, ce mardi matin, en baie de Saint-Brieuc © J-M Seigner/France Télévisions

C'est à bord du bateau de pêche de Julien Tréhorel que, ce mardi matin, le député néerlandais Peter van Dalen (Parti populaire européen - PPE) a mis le cap sur le chantier du futur parc éolien de la baie de Saint-Brieuc. Le vice-président de la commission de la pêche au Parlement européen est également l'auteur d'un rapport sur les effets des parcs éoliens en mer sur la biodiversité marine et le secteur de la pêche, adopté le 7 juillet dernier. 
Il est venu pour comprendre la situation et surtout, parler avec les pêcheurs opposés au projet. "Ils sont les premiers connaisseurs de l'environnement marin et doivent avoir une vraie voix dans la discussion" note le député européen, François-Xavier Bellamy, président de la délégation française du groupe PPE, lui aussi du voyage.

"Arrêter les frais"

La délégation s'est rendue sur le site de construction de ce parc éolien. "Déjà, les premières étapes ont montré que ce projet provoquait des désastres sur l'environnement, constate François-Xavier Bellamy. On a eu cette pollution dès le début du chantier". Depuis vendredi, les travaux ont repris, malgré la mobilisation des pêcheurs qui ont tenté de bloquer le retour du navire de forage Aeolus en baie de Saint-Brieuc.

"Il est temps d'arrêter les frais, dit encore le député européen, on voit que les forages ne fonctionnent pas. Les pêcheurs sont les premiers à alerter sur le sujet, non pas pour défendre leurs intérêts, mais parce que depuis des générations, ils préservent la ressource, les espèces, la vie marine et ils voient que cette vie marine est aujourd'hui en danger".


Après quelques heures en mer, Peter van Dalen et François-Xavier Bellamy, accompagnés d'Alain Cadec, sénateur des Côtes-d'Armor et ancien président de la commission de la pêche à Bruxelles, ont mis pieds à terre à Erquy pour une rencontre avec les pêcheurs et des représentants d'associations de protection de l'environnement. 


"Une visite peu opportune"

Une viste jugée "peu opportune" par Pierre Karleskind, député européen (membre du groupe politique Renew Europe) et président de la commission de la pêche au Parlement européen. Dans un communiqué, il estime que "la venue de Peter van Dalen à Saint-Brieuc jette de l’huile sur le feu du dossier des éoliennes. Alors que nous devons réconcilier les acteurs sur le terrain, cela ne fera que les diviser davantage".
Pierre Karleskind rappelle que "le positionnement anti-éolien de Peter van Dalen n’est pas nouveau. Pour ce Néerlandais qui a voulu mettre de l’électricité dans toutes les eaux européennes, c’est un peu paradoxal. C’est un fervent défenseur de la pêche électrique qui est une pêche destructrice pour le milieu marin".

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éolien énergie environnement pêche économie