Que faire contre les chenilles processionnaires ? A Fréhel, on utilise les grands moyens

Publié le Mis à jour le
Écrit par Catherine Deunf
Un nid de chenilles processionnaires en hiver.
Un nid de chenilles processionnaires en hiver. © Karine Hannedouche-France Télévisions

En ce moment, les chenilles processionnaires forment leurs cocons. Elles y resteront jusqu'au printemps. C'est donc la période idéale pour lancer un traitement pour les éliminer. Car si leur défilé est amusant, l'insecte affaiblit les arbres et peut provoquer des démangeaisons.

L'été, elles se déplacent en file indienne. D'où leur nom de chenilles processionnaires. Leur cortège est amusant mais l'insecte l'est beaucoup moins. Leur colonie affaiblit les arbres sur lesquels elles élisent domicile. Elles sont aussi urticantes et provoquent des démangeaisons.

20 000 € chaque année

Alors à Fréhel, où le camping est l'un des plus grands de France avec ses 900 emplacements, le problème n'est pas pris à la légère. La municipalité dépense 20 000 € chaque année pour en venir à bout.

"Ça devenait des lambeaux dans les pins. Il n'y avait plus d'aiguille. Je m'étais même angoissée en me disant qu'on allait devoir le fermer si on ne faisait rien", se remémore Michèle Moisan, la maire de Fréhel.

Pour faire face au traitement des plus de 700 pins de la commune, la municipalité a fait appel à une entreprise, spécialisée dans la lutte contre les nuisibles. Une bactérie, le bacille de Thuringe, est pulvérisée jusqu'à la cime des arbres. "Le produit se fixe sur les épines et quand la larve en consomme, elle meurt", explique Sébastien Gouedard, le technicien de l'entreprise.

Six semaines d'intervention sont nécessaires pour traiter l'ensemble du territoire communal, mais doit être renouvelé chaque année.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.