Mort de Jacques Chirac : les réactions sont nombreuses en Bretagne

Jacques Chirac, avec François Pinault et Jean-Yves Le Drian au Palais des Arts de Dinard le 13 juin 2009, pour l'inauguration de l'exposition "Qui a peur des artistes ?" / © AFP
Jacques Chirac, avec François Pinault et Jean-Yves Le Drian au Palais des Arts de Dinard le 13 juin 2009, pour l'inauguration de l'exposition "Qui a peur des artistes ?" / © AFP

A l'annonce du décès de l'ancien président de la République, les réactions se multiplient dans la classe politique de la région. Toutes générations et tous bords politiques confondus, hommage chaleureux à une personnalité attachante. Josselin de Rohan revient sur Jacques Chirac qu'il a bien connu.

Par La rédaction

Les réactions à la mort de Jacques Chirac ce jeudi 26 septembre sont nombreuses en Bretagne, une région qu'il a marqué de sa présence lors de visites politiques, présidentielles ou personnelles.

Jacques Chirac a cultivé des amitiés fortes avec des personnalités politiques de son bord politique de la région, telles que Josselin de Rohan, l'ancien président de la Région Bretagne et député-maire de Josselin.
 


"Jacques Chirac était un ami de plus de 40 ans, avec lequel j’avais des liens qui ne se limitaient pas du tout aux questions politiques, puisque je l’ai connu avant même qu’il fasse de la politique" raconte Josselin de Rohan, qui témoigne d'"une grande tristesse" à l'annonce du décès de l'ancien président de la République. 
 

Un attachement charnel à la France


De  celui qui l'a "coaché" pour préparer le concours d'entrée à l'ENA, Josselin de Rohan se souvient de "l’attachement que lui ont manifesté les gens à Rennes, lorsqu’il est venu faire une visite à l’occasion de la rentrée judiciaire de la cour d’Appel", et des trois-quarts d'heure qu'il a fallu à Jacques Chirac pour parcourir une centaine de mètres, "pour se faire photographier avec lui, pour le parler, pour le toucher.

Un attachement aux Français dont Marilyse Lebranchu, qui a été secrétaire d'Etat aux PME puis Garde des Sceaux entre 1997 et 2002 dans le gouvernement de cohabitation de Lionel Jospin, alors que Jacques Chirac était président de la République.
 

"J’ai des souvenirs bien sûr de divergences politiques mais des souvenirs aussi de chaleur humaine, de convivialité" témoigne Marilyse Lebranchu, "j’ai l’impression qu’il connaissait tous les Français, tous les villages, toutes les villes... il y avait un attachement charnel, je ne peux pas le dire autrement, à notre pays."

Dans cette cohabitation, précise l'ancienne ministre et députée du Finistère, "ce qui était intéressant, c’est de voir que ce qu’on faisait sous l’autorité de Lionel Jospin en terme de réduction des inégalités, de recherche du progrès social, répondait à une phrase que Jacques Chirac avait prononcé sur la fracture sociale".

"Il y avait derrière la bête politique, car c’était une bête politique, un homme qui avait eu de grandes difficultés dans sa vie personnelle et qui partagait profondément les difficultés du quotidien des Français" estime Marilyse Lebranchu.

"Il connaissait la France dans son intimité, dans la réalité des territoires. C'est sans doute la raison principale qui fait que les Français avait une véritable affection pour lui" a déclaré Marc Le Fur, député des Côtes d'Armor.

"Son opposition à la guerre en Irak a fait rentrer Jacques Chirac dans l’Histoire" rappelle Alain Cadec, "la tristesse que représente la disparition de Jacques Chirac dépasse ma famille politique, mais aussi la France."


Nombreuses réactions des élus politiques bretons



Via Twitter, les élus bretons ont réagit au décès de l'ancien président de la République. "Jacques Chirac fut le Président d'une certaine idée, belle et humaniste, de la France et du monde" a écrit Nathalie Appéré, la maire de Rennes.

"Le peuple français perd un inlassable républicain" a estimé le député du Finistère et président de l'Assemblée Nationale, Richard Ferrand. 
 
François Goulard, le président du conseil départemental du Morbihan, a écrit dans un communiqué que "chacun retiendra de lui l’image d’un Président de la République qui fut toujours à la hauteur de ses fonctions, incarnant notre pays en toutes circonstances avec dignité et faisant preuve de lucidité et d’autorité en matière internationale."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus