• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Écotaxe : des régions se disent prêtes à en expérimenter une nouvelle

Démontage du portique écotaxe à Jugon-les-Lacs en juin 2014 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE
Démontage du portique écotaxe à Jugon-les-Lacs en juin 2014 / © PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Alors que l'écotaxe a été abandonnée à la suite du mouvement des Bonnets Rouges en Bretagne, des régions se disent prêtes à tester de "nouvelles redevances régionales d'infrastructures". 

Par AFP

Des régions se disent prêtes, dans un Livre blanc sur la mobilité publié jeudi, à expérimenter, face au désengagement de l'Etat et à leurs responsabilités accrues, de nouvelles "redevances régionales d'infrastructures" de type écotaxe. Afin d'"être dotées d'un paquet fiscal renouvelé pour assumer pleinement ces missions d'aménagement en lien avec l'Etat", Régions de France, qui publie ce Livre blanc, propose "l'expérimentation de nouveaux dispositifs tels qu'une redevance régionale d'infrastructures".

Une écotaxe qui n'est pas passée en Bretagne


En place dans plusieurs pays, une taxe poids-lourds, connue sous le nom d'écotaxe, avait été abandonnée, notamment à cause de la fronde des Bonnets rouges en Bretagne, lors du quinquennat Hollande, en 2013. "Sauf à envisager une remise à plat complète des taxes et redevances, ce qui serait souhaitable pour compenser les coûts des transports et de leurs externalités, l'extension de la taxe intérieure de consommation des produits énergétiques (TICPE) ou encore un versement transport pourraient utilement être d'autres leviers activables au bénéfice des Régions", ajoute le Livre blanc.


La loi NOTRe de 2015 a confié aux régions des compétences accrues en matière de transports, en particulier scolaires et non urbains. Au terme des transferts des compétences transports des Départements aux Régions, "un tiers du budget des Régions, soit plus de 11 milliards d'euros par an, sera consacré aux transports et à la mobilité", rappelle Régions de France, qui souligne que "pour autant, de nombreux blocages et incertitudes pèsent encore sur les ressources des Régions, réduisant d'autant leur capacité à pérenniser et développer notamment les transports du quotidien".

En juillet dernier, les transporteurs bretons exprimaient déjà leur doute et leur refus quand au retour de ce type d'écotaxe "déguisée". 

Les transporteurs ne veulent pas d'un retour de l'écotaxe
François Baudouin, président de la FNTR (Fédération Nationale des Transports Routiers) Bretagne / Reportage : P. Ketels - P. Queyroux




A lire aussi

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus