Dimanche en politique

Dimanche à 11 h 25
Logo de l'émission Dimanche en politique

Municipales 2020 : quelle place pour les jeunes ?

© MAxPPP
© MAxPPP

En France, seulement 4 % des maires sortants ont moins de 40 ans. Les jeunes s’intéressent de moins en moins à la vie politique et ne se reconnaissent plus dans l’offre démocratique. Pourtant, il n’y a pas d’âge pour s’engager dans la vie de la cité. 

Par BT & RD


Alors que l'âge moyen d'un maire est de 62 ans, que celui d'un conseiller municipal est de 55 ans, et si les élections municipales étaient l’occasion de renouer un dialogue, retisser un lien et pourquoi pas susciter des vocations ?

"Dimanche en politique" donnera la parole à de jeunes citoyens qui ont choisi de s’impliquer ces prochains mois pour l’avenir de leur ville ou de leur commune.
 

La jeunesse : un nouveau regard ?


La mobilisation qui s’est organisée autour du message de Greta Thunberg, personnalité 2019 par le magazine Time, est-il source d’espoir ? 

Comment concilier les études, l'avenir professionnel, sa vie privé et un engagement politique, tout cela est-il compatible ? 

Qu'est-ce qu'un jeune peut apporter à une campagne ou pour un mandat ? Sur les questions de la confiance dans la jeunesse, de la responsabilisation des jeunes, notre pays a-t-il du retard par rapport à ses voisins européens ?

Les invités de Robin Durand pour répondre à toutes ces questions sont : 
  • Cassandre Métayer, conseillère nationale "Jeunes avec Macron", candidate aux municipales à Guer (56), étudiante en expertise comptable
  • Adeline Collet, responsable de l’association "Tous élus", étudiante en pharmacie
  • Anton Burel, co-président de l’Union des étudiants Bretons, candidat aux municipales à Cintré en Ille-et-Vilaine (35)
  • Patricia Loncle, sociologue, responsable de la chair "jeunesse" à l’École des hautes études de santé publique


Pourquoi tant de conseillers âgés ?


L’avantage évident reste le temps libre. Les retraités ont plus de temps à donner à la commune que des jeunes "actifs". Aller chercher des subventions demande beaucoup d’énergie et de disponibilité, et ces missions sollicitent beaucoup les conseillers municipaux.
 

Le dynamisme de la jeunesse


Les jeunes poussent, les idées fusent, des solutions peuvent apparaître. 

D'après l'étude de la sociologue Anne Muxel, directrice de recherche au CNRS, les jeunes ne sont pas dépolitisés, bien au contraire. Leur posture est paradoxale, entre leur intérêt pour la politique, et leur défiance envers le système et le personnel politique. Cela aboutit à des jeunes plus critiques, et vigilants vis-à-vis de la démocratie et de son fonctionnement.
 

"Dimanche en politique", l'émission débat sur la vie citoyenne et l'actualité politique. Dimanche à 11.25