• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Vos documentaires

Tous les lundis, après le Soir 3 dans la case "Qui sommes-nous ?" 
Logo de l'émission Vos documentaires

3 questions à Pierrick Guinard, le réalisateur de “Ying Xiong, le héros”

Sébastien avec son "frère" chinois Liu / © Eole Production
Sébastien avec son "frère" chinois Liu / © Eole Production

Pierrick Guinard est le réalisateur de « Yin Xiong, le héros ». Tourné à la fois en France et en Chine, ce film est né d’une grande confiance qui s’est rapidement installée entre lui et Sébastien, le protagoniste, ce qu'il a bien voulu nous expliquer.

Par Emilie Colin

« Ying Xion, le héros » retrace le parcours incroyable d’un jeune Rennais de 18 ans, parti seul en Chine pour étudier le chinois qu’il a commencé à apprendre au lycée Emile Zola. Quatre ans plus tard, toujours dans le pays, il s’inscrit à un prestigieux concours linguistique télévisé dont il sort vainqueur. On suit ici l’histoire de ce concours, ainsi que le parcours de Sébastien de son enfance jusqu’à aujourd’hui. Son immersion en Chine a permis au jeune homme de "se trouver", lui qui s'est souvent senti "à l’écart" et  "différent des autres" en France. Pierrick Guinard, le réalisateur évoque avec nous son travail.

Comment avez vous croisé le chemin de Sébastien, le protagoniste de votre film ?

A l’époque, je devais tourner un autre documentaire en Chine, mais je cherchais un second sujet qui retracerait le parcours d’un Breton dans ce pays. Au fil de mes contacts, plusieurs personnes m’ont parlé de Sébastien, jeune homme brillant, ancien élève au lycée Emile Zola de Rennes, grand passionné de musique...

Notre rencontre a eu lieu à Rennes en octobre 2012. Nous avons dans un premier temps beaucoup parlé. Sébastien a visionné certains de mes films, et m’a fait confiance très rapidement. Puis il m’a confié un manuscrit qu’il venait de rédiger et dont il n’avait fait part à personne, qui retraçait sa vie. A la lecture de cette histoire et de ce texte émouvant, j’ai tout de suite vu qu’il y avait là matière à faire un film.


On retrouve des extraits de ce manuscrit dans ce film. Comment avez-vous construit votre documentaire ?

Mon idée était à la fois de raconter en France puis en Chine l’histoire de Sébastien, celle que j’avais découverte dans le manuscrit. Il s'agissait de retracer, épreuve après épreuve, les péripéties de ce concours dont il était sorti vainqueur devant des millions de téléspectateurs Chinois. J’ai joué ainsi sur ces deux histoires parallèles qui se rejoignent au terme du film, ponctuant ainsi la fin du parcours initiatique du jeune homme et de sa métamorphose.

Qu’a-t-il pensé du film ? Où en est-il maintenant ?

Il a beaucoup aimé. Il y a certainement une émotion à voir défiler sa vie, en raccourci, en moins d’une heure. Il a semblé avoir réalisé un peu plus le chemin qu’il avait parcouru même s’il en avait déjà conscience. Le tournage de ce film qui a duré plusieurs semaines en France et en Chine a été vécu par lui, m’a-t-il dit, comme une sorte de « psychanalyse », une occasion de faire le point sur lui même.

Aujourd’hui, Sébastien est toujours en Chine où il vit avec Anastasia, sa petite amie ukrainienne, et avec Liu, son "frère chinois". Il a été embauché à Pékin par le célèbre magazine "Chine au présent". Pour le moment, il n’envisage pas de revenir en France.


Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade