• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Littoral - Le magazine des gens de mer

Le dimanche à 12 h 55, rediffusé nationalement le lundi à 9 h 20
Logo de l'émission Littoral - Le magazine des gens de mer

Etretat navigue entre tourisme et protection de l’environnement

Panorama deu village d'Etretat en fond de vallé entouré de part et d'autre du plateau de Caux
Panorama deu village d'Etretat en fond de vallé entouré de part et d'autre du plateau de Caux

Etretat: 1500 habitants l'hiver et un million de touristes par an. Le village normand attire des personnes de tous horizons. Aussi, il faut tâcher de trouver un équilibre entre l'accueil des touristes et la protection du site.Un dilemme à négocier chaque jour, ou presque. Un article de Manon Monnier

Par La rédaction

Etretat

 

Un village en difficulté


Plus de la moitié de la population d'Etretat vit en résidence secondaire, pour l'essentiel des Parisiens. Ces visiteurs du week-end ou des vacances se sont enracinés dans l’identité même du village depuis maintenant un siècle et demi, avec des villas transmises de génération en génération.

Aujourd’hui cette population à résidence secondaire pose problème aux commerces de proximité qui ont du mal à maintenir une activité régulière. On parle souvent du « blues des commerçants d’Etretat ».

Depuis 1999, le village d’Etretat voit sa population diminuer. L’économie du village dépend essentiellement du tourisme. La pêche au fil des années a disparu au profit d’une monoactivité touristique.

 

Un million de touristes tous les ans


Etretat vit aujourd'hui sur une économie très largement dépendante du tourisme : 10 hôtels de 1 à 3 étoiles, 6 campings, une vingtaine de café/restaurants, un immense golf sur le plateau perché à plus de 50 mètres au dessus de la mer. Pour les passionnés de l’histoire et de la littérature d’Etretat, le clos Arsène Lupin peut être visité et un mémorial de l’Oiseau blanc se dresse au-dessus de la ville en hommage à Nungesser et Coli. Les touristes sont majoritairement français, mais il y a aussi beaucoup d'Américains, de Canadiens, d'Australiens, de Coréens ou encore des Chinois.

 

Un littoral à protéger


Victime de son succès, Etretat est confronté à des problèmes environnementaux. D'un côté, des causes naturelles: l’érosion des falaises de craie blanche provoquée par la mer et le vent.

Une petite comparaison de la dégradation de l'Aiguille dû aux fortes rafales de vent et à la ferocité de la mer. Celle de gauche a été photographié en 1900 -- Celle de droite en 2006. / ©
Une petite comparaison de la dégradation de l'Aiguille dû aux fortes rafales de vent et à la ferocité de la mer. Celle de gauche a été photographié en 1900 -- Celle de droite en 2006. / ©


D'un autre côté, des dégradations liés à l'homme sur les plages, sur les cotes sauvages et une augmentation de la pollution en ville.
Désormais, les falaises d'Étretat ont intégré le programme des Opérations Grands Sites. Le but est de :

bénéficier de l'expérience des autres membres en matière de gestion et de réhabilitation de sites protégés fortement fréquentés, et d’être accompagné dans une démarche vers l'attribution du label Grand Site de France (Réseau des grands sites de France).


Malgré la surfréquentation du site, la plage d’Etretat a été récompensée l'an dernier d’un pavillon bleu pour la qualité de ses eaux de baignades, d'accueil du tourisme et ses démarches de propreté.


Un article de Manon Monnier

A lire aussi

French Touch - Miossec