En Bretagne, les températures flirtent avec les records de douceur hivernale

Publié le Mis à jour le

Depuis quelques jours la Bretagne, comme l'ensemble de l'Europe de l'ouest, connaît des températures exceptionnellement douces pour la saison. En cause, une masse d'air tropicale qui circule au-dessus de nos têtes. La situation devrait durer jusqu'à la fin de la semaine, avant le retour des frimas de l'hiver.

Un anticyclone sur la péninsule ibérique, une dépression sur l'Atlantique, et entre les deux un couloir qui fait remonter l'air doux venu des Canaries, de Madère et de l'Afrique du nord.

Voilà comment Steven Tual, météorologue prévisionniste à Météo Bretagne, décrit de façon simplifiée et pédagogique l'état du ciel du moment. "Cette masse d'air qui remonte directement des tropiques est porteuse de températures que l'on retrouve habituellement en fin de printemps et au début de l'été." précise-t-il.

Carte européenne de la masse d'air ©Météo-Bretagne

"On n'avait pas vu une telle masse d'air en décembre au-dessus de la France depuis l'hiver 1959-1960. A plus de 1 000 m d'altitude, la température y est supérieure à 15°C" continue le prévisionniste.

Pas loin des températures records de 2015

"Ça fait plusieurs jours que les températures sont largement au-dessus des moyennes de saison. Ce mercredi 29 décembre, on a encore passé un cap, et cette situation devrait se maintenir jusqu'à samedi" constate le météorologue en consultant ses cartes.

Alors que la température moyenne enregistrée dans la région pour un mois de décembre entre 1981 et 2010 s'élève à environ 10°C, on attend ce mercredi et les jours suivants jusqu'à 16°C dans les secteurs les plus chauds de la Bretagne.

En décembre 2015, année de tous les records, on avait constaté des températures allant jusqu'à 18°C à Perros-Guirrec, Rennes et Brest. Des valeurs jamais atteintes depuis 1953.

Un vent spécifique à la Bretagne

"On a un vent de secteur sud-ouest très spécifique à la région. En passant au-dessus du relief armoricain, il dépose la douceur sur la côte nord de la Bretagne" détaille Steven Tual.

Léon, Trégor, Côte de granit rose, baie de Saint-Brieuc, c'est dans ces secteurs que les températures les plus élevées devraient être atteintes.

La faute au réchauffement climatique ?

S'il est encore trop tôt pour tirer des conclusions scientifiques de cet épisode de chaleur, Steven Tual note que la tendance des dernières années est quand même plus aux records de douceurs qu'aux records de froid.

"Quand on regarde les hivers récents, on observe qu'on s’approche des recordsde chaleur. L'an dernier, l'année d'avant, on a eu des journées comme celles-là pendant l'hiver." rappelle-t-il.

Retour prévu de l'hiver

Si samedi, premier jour de l'année 2022, s'annonce printanier, à partir de dimanche l'arrivée d'une perturbation devrait permettre un retour à la normale. Chute des températures, gelées matinales, de vraies conditions hivernales.