• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Eoliennes défaillantes et clients abusés: trois entrepreneurs devant le tribunal

Eoliennes / © France 3 Centre
Eoliennes / © France 3 Centre

Trois dirigeants d'entreprises, soupçonnés d'avoir abusé plusieurs centaines de clients, dont plusieurs en Bretagne dans la vente d'éoliennes domestiques défaillantes, ont été renvoyés mi-juillet devant le tribunal correctionnel d'Orléans, aucune date d'audience n'ayant été fixée.

Par AFP

Quelque 500 victimes - des particuliers, des agriculteurs ou artisans et des entreprises - ont été recensées et 293 se sont constituées parties civiles, a-t-on appris jeudi auprès de l'avocat de 80 d'entre elles, Me Emmanuel Kierzkowski-Chatal, confirmant une information de Ouest-France. Elles reprochent à la société France Éoliennes, dont l'ancien directeur général est poursuivi notamment pour escroquerie et tromperie sur la qualité des marchandises, des dysfonctionnements du matériel livré, ou l'installation de matériel d'une puissance inférieure à ce qui avait été facturé.

Mensonges et escroqueries

Certaines installations, selon les investigations, avaient une puissance  réelle de 3 KW, mais étaient facturées comme étant de 5 KW. Le matériel, "du micro-éolien avec des pales de 6 à 8 mètres" selon l'avocat, était importé de Chine par une société installée en Dordogne, Shops Discount France, dont le fondateur est lui aussi poursuivi pour tromperie sur la qualité des marchandises. Il est reproché à ce dirigeant de n'avoir jamais renseigné sur la qualité du matériel livré, malgré les nombreux griefs. 
"On faisait miroiter aux clients des économies d'énergie avec l'installation d'une éolienne, mais aussi selon le cas, la vente du surplus de l'énergie produite à EDF", a expliqué à Me Kierzkowski-Chatal.

Mais certains n'ont jamais été livrés, alors qu'ils avaient versé un acompte, rapidement encaissé. D'autres victimes ont été livrées, mais le matériel était de piètre qualité ou avait un rendement bien moindre que ce qui avait été promis


Outre ce préjudice, les clients devaient prendre à leur charge la construction d'une dalle et la réalisation des branchements électriques, a noté l'avocat selon lequel "certains clients ont dépensé jusqu'à 40.000 euros". 

La société France Eoliennes a été placée en liquidation judiciaire en juillet 2009. Shops Discount a subi le même sort en novembre 2010. Entre-temps, une société, Wind Electric, a été créée en octobre 2009. Elle s'était lancée dans la vente aux particuliers et aux collectivités de matériel permettant la production d'énergie renouvelable.
Pour les enquêteurs, la société Wind Electric a en fait repris l'activité de France Eoliennes et démarchait ses anciens clients. 


A lire aussi

Sur le même sujet

Match nul pour le Stade Rennais à Nice

Les + Lus