L'équipe cycliste bretonne B&B Hôtels s'émancipe de son sponsor historique Vital Concept

L'entreprise bretonne Vital Concept va reconsidérer son engagement financier auprès de l’équipe cycliste dirigée par Jérôme Pineau. Un nouveau modèle économique devrait toutefois garantir la pérennité d’une formation qui a connu en 2020 sa première sélection sur le Tour de France.
Jérôme Pineau, manager de l'équipe bretonne B&B Hôtels, veut croire dans la force d'un réseau de partenaires pour faire vivre son équipe et son projet sportif
Jérôme Pineau, manager de l'équipe bretonne B&B Hôtels, veut croire dans la force d'un réseau de partenaires pour faire vivre son équipe et son projet sportif © Photo : FRJ/B&B Hôtels-Vital Concept P/B KTM
Difficile de parler chiffre, ni même de manque à gagner avec Jérôme Pineau. Ce qui est certain, c’est que le retrait (même) partiel d’un partenaire majeur et historique comme Vital Concept est loin d’être négligeable.

Mais Jérôme Pineau, n’a pas découvert la nouvelle en ouvrant le journal du matin. A l’issus de sa première Grande Boucle en tant que patron d’une équipe pro, il a affirmé son intention de s’inspirer du modèle de l’En Avant de Guingamp capable de fédérer une multitude d’acteurs économiques, issus d’un même territoire.

" Depuis le mois d’août, on travaille et déjà de nouveaux partenaires nous ont rejoints… et le projet sportif n’a pas été impacté " explique-t-il.

Pas d'incidence sur le projet sportif 

Difficile d’imaginer pour autant que le budget de l’équipe (estimé entre 6 et 8 millions d’euros annuel) a été compensé à l’euro près. "On a été amené à faire des arbitrages, parfois conditionnés aussi par la crise sanitaire que nous traversons " explique le directeur sportif,  mais cela n’a pas eu d’incidence sur notre recrutement de fin de saison… d’ailleurs nous portons notre effectif à 24 coureurs (un de plus qu’en 2020) pour 2021 avec l’envie de performer sur toutes les courses ou nous serons engagés ".
 

Un mercato qui a même permis de réduire de 5 à 7 % la masse salariale : "En cette fin d’année beaucoup de coureurs étaient en fin de contrat ". En conséquence de quoi, les prétentions de beaucoup ont sans doute été revues à la baisse.

l’année 2021 sera " difficile et décisive "

Pour Jérôme Pineau, rien n’est à ce jour gravé dans le marbre sur le plan comptable… Le budget d’une structure se construit au fil de la saison.

"Des entreprises, des partenaires peuvent rejoindre le projet tout au long de l’année… Nous l’espérons car notre idée est de réunir les initiatives, les savoirs faire de notre territoire en leur offrant une visibilité supplémentaire" plaide Jérôme Pineau.

En clair, mettre en musique le célèbre adage : « Les petits ruisseaux font, parfois, les grandes rivières », pour ne plus être dépendant d’une seule et même entité économique.

Par le passé, d’autres formations ont connu quelques frayeurs quand leur sponsor quasi unique ou principal décidait de réorienter leur communication.

"Il faut s’adapter à la crise que nous traversons", affirme Jérôme Pineau, persuadé que l’année 2021 sera " difficile et décisive " pour le sport en général et particulièrement pour le cyclisme.

La perspective du Tour pour encore plus fédérer


Le calendrier reste à écrire et certaines épreuves feront peut-être les frais de leurs partenaires mis à mal par la crise économique.

Mais l’année à venir peut aussi promettre une éclaircie avec un départ du Tour prévue en Bretagne. Certes rien n’est encore acté... L’équipe B&B Hotel est en droit d’espérer une invitation, même si les places risquent d’être limitées et convoitées.

L’équipe Bretonne a su montré en septembre sa capacité à rivaliser avec les plus belles écuries du world tour.

D’ici là, les "Men in Glaz", le nom donné aux coureurs de l’équipe B&B Hôtel, ont pour consigne de faire honneur à leurs couleurs en brillant déjà sur leurs terres.

La concurrence est prévenue… en Bretagne il faudra compter avec eux.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cyclisme sport cyclisme sur route tour de bretagne économie