L'état de catastrophe naturelle reconnu pour les coulées de boue et inondations en mai dernier

Neuf communes d'Ille-et-Vilaine et quatre costarmoricaines sont concernées par l'arrêté publié le 29 juillet 2020, portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. Le 9 mai dernier, de puissants orages avaient frappé le centre-Bretagne provoquant des inondations.
Inondations et coulée de boue à l'Eclardière, sur la commune de la Chapelle-Janson, près de Fougères (Ille-et-Vilaine) le 10 mai 2020
Inondations et coulée de boue à l'Eclardière, sur la commune de la Chapelle-Janson, près de Fougères (Ille-et-Vilaine) le 10 mai 2020 © M-A Mouchère
Au total, ce sont treize communes bretonnes qui vont pouvoir bénéficier de la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle: Plélauff, Plouguernével, La Prénessaye et Tréogan dans les Côtes d'Armor; et  Breteil, La Chapelle-Janson, La Chapelle-Thouarault, Cintré, Irodouër, Luitré- Dompierre, Miniac-sous-Bécherel, Romagné, La Selle-en-Luitré en Ille-et-Vilaine.
 
Le ruisseau est sorti de son lit et a traversé le hameau de l'Eclardière, sur la commune de la Chapelle-Janson, près de Fougères (Ille-et-Vilaine) le 9 mai 2020 ©France Télévisions


"La reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle peut ouvrir droit au remboursement des dommages sur les biens assurés si l’assureur reconnaît que le phénomène naturel est à l’origine des dommages", précise l'arrêté de l'Etat publié le mercredi 29 juillet. "Les personnes concernées disposent d’un délai de 10 jours prenant effet à compter de cette date pour faire connaître à leur compagnie d’assurance les dégâts qu’ils ont subis, soit jusqu’au 8 août 2020."


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
climat environnement inondations météo