Festival Politikos : un financement qui passe mal

Du 1er au 4 novembre, le Couvent des Jacobins accueillera le Festival Politikos. / © Max PPP
Du 1er au 4 novembre, le Couvent des Jacobins accueillera le Festival Politikos. / © Max PPP

Début novembre, le Couvent des Jacobins à Rennes va accueillir le festival Politikos, et de nombreuses personnalités politiques. Problème : le festival a été financé à hauteur de 320 000 € par des subventions publiques. Un traitement de faveur selon les associations bretonnes de cinéma.

Par M.HAMIOT


François Hollande, Julie Gayet, Roseline Bachelot, Daniel Conh-Bendit, Jean-Louis Debré... sont autant d'invités du futur festival international du film politique, organisé à Rennes, en novembre. 
 

320 000 € sur 600 000 de budget total

Nouveau venu sur la scène des festivals, Politikos a su d'emblée conquérir les collectivités locales et décrocher des subventions conséquentes : 320 000 € sur un budget total de 600 000 €.
  • 190 000 par la région Bretagne
  • 100 000 par la métropole rennaise
  • 30 000 par le département d'Ille-et-Vilaine.
 

Un financement qui passe mal


Jeudi dernier, le 23 août, une trentaine d'acteurs culturels du cinéma en Bretagne se sont réunis à Douarnenez, à l'initiative de Films en Bretagne. "On pointe un système de financement qui nous paraît inéquitable", affirme Antoine Lareyre, administrateur de films en Bretagne qui rajoute "cela a été reçu comme une forme de mépris face aux difficultés que certains acteurs de la filière connaissent et au travail de fond qu'ils fournissent tout au long de l'année". Mais aujourd'hui, c'est surtout l'interrogation qui domine, pourquoi financer à cette hauteur un festival qui se joue pour la première fois à Rennes ?

Les associations dénoncent aussi le côté "trop rennais". Pour eux la métropole brille au détriment du reste de la Bretagne. 
 

Les réponses ...


De son côté l'organisateur de festival se défend : "Cette offre là pouvait avoir une place, j'applaudis à deux mains la Région d'avoir le courage d'installer des projets nouveaux sur son territoire". 

A défaut de pouvoir s'exprimer devant nos caméras, la Région s'est expliquée dans les colonnes du Télégramme. Loïg Chenais-Girard, président de la Région a déclaré : "je me suis engagé à ne pas baisser le budget culturel jusqu’à la fin de mon mandat. En début de semaine prochaine, je proposerai une rencontre aux acteurs de la filière, et cela n’enlève rien à notre ambition pour la filière en Bretagne".

Un reportage de Krystel Veillard et Patrick Soulabaille




 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Jacques Caraës, directeur de course de la Route du Rhum

Les + Lus