• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Actes de malveillance autour d'un projet de poulailler de plein air à Carantec (29)

Le panneau du permis de construire a été vandalisé / © Florence Malésieux - France 3 Bretagne
Le panneau du permis de construire a été vandalisé / © Florence Malésieux - France 3 Bretagne

Polémique à Carantec, dans le Finistère à propos d'un projet de poulailler de 30 000 poules pondeuses dans une ferme de la commune. Un projet devenu la cible d'actes de malveillance, que les associations opposées au projet, réprouvent.

Par Krystell Veillard


Le panneau du permis de construire a été vandalisé. L'agriculteur a reçu des coups de fil anonymes et des lettres très violentes. Guillaume Le Bian n'imaginait pas que son projet d'élevage de 30 000 poules pondeuses sur la ferme familiale, susciterait tant de malveillance. Sur une parcelle de 12 hectares, avec son père, ils espéraient entamer les travaux du poulailler au mois de septembre. Mais deux recours ont été déposés par un collectif de riverains.
 
 

Les opposants au projet dépassés par la tournure des événements

Depuis quelques semaines l'affaire prend une dimension qui semble dépasser les deux parties, l'éleveur comme les riverains. Car de son côté l'association "Carantec pour tous" dénonce elle aussi les intimidations à l'encontre du producteur. Les noms des 26 personnes qui ont déposés les recours en justice ont été postés sur le réseaux sociaux. Elle sont elles aussi très choquées par la tournure des événements. 
 

Défense de l'environnement


L'association estime que ces méthodes décrédibilisent leur objectif premier : la défense de l'environnement et des cours d'eau à proximité de l'exploitation. Elle invoque aussi le risque de nuisances sonores et olfactives et de pollutions diverses. La famille Le Bian attend elle, avec impatience maintenant l'issue des recours.
 

Le reportage à Carantec (29) de Bleuenn Le Borgne et Florence Malésieux

Interviews : Guillaume Le Bian, agriculteur - Pierre Chanteau, Collectif Carantec pour tous - Frédéric Cléach, Collectif Carantec pour tous

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus