• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le Baron noir s'est envolé pour toujours

© Maxppp
© Maxppp

Le mystérieux aviateur, qui en 1988 avait défrayé la chronique en survolant les Champs Elysées à Paris, est décédé, à l'âge de 80 ans. Surnommé le Baron Noir, Albert Maltret, Finistérien avait été interpellé en octobre 1988, année où plusieurs survols de la capitale avaient nargué les autorités. 

Par Krystel Veillard avec l'AFP

L'homme résidait à Roscoff et ses obsèques seront célébrées lundi à Berrien (Finistère). En survolant régulièrement Paris de nuit, en dépit de l'interdiction formelle de survoler la capitale, un ou des pilotes, surnommés "Barons noirs", avaient nargué durant l'été et l'automne 1988 les autorités françaises. Celles-ci avaient alors placé plus de 200 policiers sur les points les plus élevés de la capitale.
Le 13 octobre 1988, Albert Maltret, âgé alors de 52 ans, s'était fait prendre après un survol au petit matin de l'avenue des Champs-Élysées. Il avait été condamné à 50 000 francs d'amende et trois ans de suspension de licence. Le lien n'a jamais pu être établi avec certitude entre ce vol et les vols nocturnes de l'été.

Deux ans plus tôt déjà il se posait sur les Champs Elysées


Le pilote était en tout cas un récidiviste. Le 10 août 1986 déjà, il avait posé son monomoteur en plein sur les Champs-Élysées, au moment où le champion olympique Guy Drut les remontait, une torche à la main, pour les besoins d'un film de promotion de la candidature de Paris aux JO d'été de 1992. Son brevet de pilote lui avait alors été retiré.
"Les pilotes ne meurent pas, ils volent seulement plus haut dans le ciel", peut-on lire dans les avis d'obsèques.

Sur le même sujet

Douarnenez, la plage du Ris interdite à la baignade

Les + Lus