Attention danger ! Des physalies découvertes sur des plages du Finistère

Une physalie ou "Galère portugaise" échouée sur la plage du bourg de Porspoder (Finistère) / © Laurent Hervé
Une physalie ou "Galère portugaise" échouée sur la plage du bourg de Porspoder (Finistère) / © Laurent Hervé

Ces derniers jours, des physalies se sont échouées sur les plages du Finistère. Ces organismes marins ont des filaments de plusieurs mètres de long très urticants, et même dangereux. Il ne faut surtout pas les toucher.

Par T.P.


Certains promeneurs les confondent avec des méduses avec leur "sac" gonflé et translucide. Les physalies, plus communément appelées "Galères portugaises", font partie de la famille des "siphonophores", appartenant au zooplancton. Elles sont composées d'un flotteur translucide gonflé de gaz et de fins tentacules.

Elles évoluent habituellement dans les eaux chaudes mais il arrive qu'emportées par les vents et les courants, elles s'échouent sur nos côtes.  

Depuis une dizaine de jours, de nombreuses physalies ont été signalées échouées sur les plages du Finistère, que ce soit dans le sud du côté de Combrit-Sainte-Marine, ou au Guilvinec, ou encore dans la Baie d’Audierne et même sur le littoral nord du côté du Conquet, de Porspoder ou encore de Ouessant.


Des tentacules très urticants et dangereux

Les physalies peuvent être dangereuses pour l'homme avec leurs tentacules qui peuvent atteindre plusieurs mètres de long. Même mortes sur la plage, elles restent très urticantes.

Il ne faut surtout pas les toucher car elle provoque des brûlures accompagnées d'une douleur aiguë très vive, intolérable voire syncopale quand une grande surface est atteinte. Cela peut aller jusqu'à de la fièvre, des crampes, des vomissements ou encore une perte de connaissance. Les personnes les plus sensibles peuvent connaître une détresse cardio-respiratoire pouvant entraîner un décès.

En cas de contact, il est recommandé d'appeler immédiatement le SAMU (15) ou un médecin.

 

Conduite à tenir en cas de "brûlure" par contact avec une physalie

En cas de contact avec cet animal marin, il est important de retirer les tentacules qui sont très adhérentes à la peau, sans les écraser :
– appliquer avec précaution de la mousse à raser sur la surface piquée (ou à défaut du sable sec car le sable humide est trop lourd et écrase les débris de tentacules) pour piéger ces tentacules.
– enlever la mousse avec un carton rigide voire avec le dos d’une carte de crédit en remontant vers le haut du membre.
rinçage à l’eau de mer (ou avec du chlorure de sodium) de préférence tiède (le vinaigre est déconseillé), puis application de froid (vessie de glace dans un linge protecteur, appliquée sur les lésions).
Toute application de pommade, crème ou gel est déconseillée.
Source : surf prevention blog

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus