Brest: le bâtiment d'assaut américain, USS Kearsarge, et ses 2500 marins en escale technique

Publié le

257 mètres de long, 43 mètres de large, des dizaines de véhicules terrestres et aériens, et pas moins de 2500 hommes à son bord. Autant de chiffres qui donnent une notion de la grandeur du navire de guerre arrivé ce jeudi 30 juin, à Brest. Cette escale technique s'inscrit dans le cadre d'une coopération franco-américaine qui "contribue directement au renforcement de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN".

C’est une arrivée qui pouvait difficilement passer incognito. Ce jeudi 30 juin le USS Kearsarge, un bâtiment d’assaut amphibie américain de classe WASP, a accosté dans la base navale de Brest pour une escale technique de plusieurs jours.

Trentaine de véhicules, vingtaine d’avions et hélicoptères

Long de 257 m pour près de 43 m de large, ce porte hélicoptère compte à son bord pas moins " d’une trentaine de véhicules, une vingtaine d’avions (AV-8B Harrier et MV-22 Osprey) et hélicoptères (AH-1Z Cobra and UH-1Y Venom) ", détaille dans son communiqué la préfecture maritime de l’Atlantique. L’USS Kearsarge est le plus gros navire à faire escale à Brest, depuis le passage du porte-avion Charles De Gaulle en mars 2020.

2500 marins américains en balade à Brest

Selon les autorités françaises, l’escale de ce bâtiment américain était prévue. Elles précisent qu’il s’agit pour lui de " retrouver un potentiel opérationnel ", à savoir : faire le plein de carburant, de vivres et de permettre à ses hommes de mettre le pied à terre. De quoi créer l’évènement sur Brest et réjouir ses commerçants, car le bateau ne transporte pas moins de2500 marins !

Aucune information n’a cependant filtré sur le programme, les horaires, ni sur les autorisations ou restrictions éventuelles auxquels seront soumises les troupes. Seule certitude, une délégation de l’USS Kearsarge participera à la cérémonie du 4 juillet. Organisée par la ville au monument américain, cours Dajot à Brest, l'évènement célèbrera l'anniversaire de l'indépendance américaine.

Un soutien logistique sur fond de guerre en Ukraine

Dans son communiqué de presse l’état major de la Marine nationale rappelle que la présence du navire américain s’inscrit dans le cadre d’un partenariat de longue date entre la Marine nationale et l’US Navy : « la relation de coopération entre nos deux marines se traduit notamment par un très fort niveau d’interopérabilité dans le haut de spectre en exercice comme en opération. En Atlantique en particulier, la coopération franco-américaine s’opère au quotidien et dans de nombreux domaines de lutte. Elle contribue directement au renforcement de la posture dissuasive et défensive de l’OTAN sur le flanc oriental de l’Europe et à la défense des intérêts souverains de nos deux pays ».

Selon le site avions légendaires, l’USS Kearsarge évolue habituellement en Méditerranée. Sa présence en Atlantique nord s’explique par sa participation à des manœuvres navales annuelles de l'Otan, les " Baltops 22 ", qui se sont déroulées en mer Baltique du 5 au 17 juin dernier. Au même moment, plusieurs dizaines de navires russes prenaient part à des exercices militaires dans la même zone.

Le 4 juin dernier l’USS Kearsarge était en escale à Stockholm. Interrogé par l’AFP le général Mark Milley expliquait que ces exercices consistaient à "s'entraîner à la pratique des attaques amphibies et des scénarios qui comprendraient l'attaque d'un territoire envahi par un adversaire ou un pays ennemi ". 

Le haut gradé américain affichait alors clairement " la détermination des Etats-Unis à soutenir la Suède et la Finlande avant leur adhésion à l'Otan ".

Compte tenu de l’importance stratégique d’un tel navire, on comprend qu’il ne sera pas accessible au public, ni d’ailleurs à la presse.