Brest : le centre d’interprétation des phares ne verra pas le jour

Publié le
Écrit par avec Florence Malésieux
Maël de Calan annonce que le projet de Signal ne se fera pas
Maël de Calan annonce que le projet de Signal ne se fera pas © Florence Malésieux/FTV

Maël de Calan, le président du Conseil Départemental du Finistère, l’a annoncé officiellement ce 11 décembre. Le projet de centre d’interprétation des phares qui devait ouvrir en 2022 sur le port de commerce de Brest est abandonné.

"Certainement, ça aurait fait bien sur le port, mais on n’est pas là pour ça ! " tranche d’emblée Maël de Calan.

Le nouveau président du Conseil Départemental du Finistère n’a pas de mots assez durs pour critiquer le projet auquel il a décidé de renoncer. "12 millions d’euros, c’était complètement déraisonnable" répète-t-il à plusieurs reprises.

"En 2018, quand il a été question de ce centre, on parlait de 7 millions, et puis les coûts n’ont cessé de dériver. On est à 12 millions, sans compter les frais de fonctionnement d’une telle institution qui se monte à un million d’euros par an. Tout cela, alors qu’il n’y a aucune demande locale."

"Gouverner, c’est choisir !"

Maël de Calan reprend à son compte la formule de Mendès France. "On ne peut pas courir après tous les lièvres à la fois, sinon, on fait mal toutes les missions. Nous, on a fait un choix, et j’en suis fier " déclare l’élu finistérien. "J’ai tenu la promesse que j’avais faite aux électeurs. Et avec cet argent, termine-t-il, on va pouvoir rénover des collèges, s’occuper des routes, des personnes en situation de handicap. "

Déception de l'ancienne majorité

Le maire de Brest, François Cuillandre, indique prendre acte de la décision. "C’est dommage, ajoute-t-il quand même, on pouvait créer une vraie complémentarité à Brest entre différents musées, Océanopolis, le 70.8 (la galerie des innovations maritimes) aux Capucins, le musée de la Marine au Château, il y avait une vraie synergie."

Le maire de Brest avait imaginé une grande affiche au sortir du futur centre d’interprétation des phares  "Vous voulez en savoir encore plus, rendez-vous au musée des phares à Ouessant !"

Car Maël de Calan le promet, la rénovation du musée des phares d’Ouessant n’est pas compromise. Tout comme la création d’un centre de conservation des phares et balises à Gouesnou.

Nathalie Sarrabezolles, l’ancienne présidente socialiste du Conseil Départemental du Finistère s’étrangle. "C’est incompréhensible. Un musée ce sont des collections que nous avons contractuellement obligation de montrer. Cela sert à quoi de conserver des choses à Gouesnou si on n’a pas un musée derrière ? On va transférer des objets de Gouesnou à Ouessant et vice et versa ? Si c’est pour faire des économies, c’est raté !".

L’ancienne présidente s’inquiète pour ces collections. "Que va-t-il se passer si nous ne sommes pas en mesure de montrer les collections ? Que va faire l’Etat ? " 

Un centre pour parler sécurité en mer

Nathalie Sarrabezolles rappelle que le projet qu’elle avait porté était un lieu de visibilité sur toutes les questions de sécurité maritime.

Le centre d'interprétation des phares,  le Signal, c’était son nom, devait voir le jour à la place de l’ancienne criée, juste à côté de la SNSM. "Maël De Calan aborde des questions  d’argent , soupire Nathalie Sarrabezolles dit-elle, nous on parlait économie de vies humaines." Pour elle, c’est, sans mauvais jeu de mot, un méchant signal.

Maël de Calan précise que les travaux de démolition de l’ancienne criée seront achevés et payés par le département. "Le site, annonce-t-il, deviendra lieu de promenade pour les brestois."

Brest et la région Bretagne devront imaginer un nouvel avenir pour le lieu. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.