Coups de couteau mortels à Brest. Le suspect reconnaît les faits, il est mis en examen pour meurtre avec préméditation

À Brest, le suspect interpellé après l’agression mortelle au couteau a été mis en examen pour meurtre avec préméditation. Il a reconnu les faits.

Les faits s’étaient déroulés en milieu d’après-midi le 8 mai dans le quartier de Keredern à Brest.

Arrivée sur les lieux, la Police avait découvert un homme de 51 ans allongé au sol avec plusieurs plaies perforantes au niveau du thorax. Après avoir reçu les premiers soins, le blessé avait été évacué vers l’hôpital, où il était décédé le soir même à 19h.

Sur place, indique le procureur dans un communiqué, "les éléments recueillis permettaient d’identifier un homme pouvant être l’auteur des faits, et les premières investigations d’apprendre qu’un litige opposait le mis en cause à la victime, au sujet du véhicule de cette dernière, qui aurait été dégradé par le mis en cause."

Le suspect avait été interpellé à 17h10, et placé en garde à vue. Il s'agit d'un homme de 24 ans qui résidait à proximité

Une boîte de 7 couteaux dans l’un des "jardins partagés"

 "Sur indication du gardé à vue, poursuit le Procureur, une boîte contenant 7 couteaux, dont potentiellement l’arme du crime, était découverte dans l’un des "jardins partagés " du quartier".

"Entendu, le suspect reconnaissait être l’auteur des coups de couteau mortels. Il expliquait notamment être allé chercher son couteau avant de commettre les faits". 

"Si un litige en lien avec les dégradations commises sur le véhicule de la victime semblait avoir opposé les deux protagonistes, les motifs de ce passage à l’acte restaient assez évasifs".

Mis en examen pour meurtre avec préméditation

L’homme a été mis en examen pour "meurtre avec préméditation en récidive légale". Il a été placé en détention provisoire. Il encourt la peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Les investigations ont révélé qu'il bénéficiait "d’une mesure de curatelle", termine le procureur. "Il a déjà été condamné, notamment par la Cour d’assises du Finistère pour des faits de vol avec arme."

Une autopsie du corps de la victime sera réalisée dans les prochains jours. Elle permettra de préciser les causes médicales du décès.