Drame de Plouvien. Deux jours après l'accident, deux des trois victimes décédées enfin identifiées

Publié le Mis à jour le
Écrit par Thierry Peigné .

L'enquête de gendarmerie se poursuit suite au violent accident de la route à Plouvien (Finistère) qui a causé la mort de trois jeunes trentenaires ce samedi 3 décembre. Malgré les constatations et les investigations de la gendarmerie, les identités de deux victimes décédées n'étaient pas encore connues lundi matin. Elles viennent d'être identifiées. Quant aux circonstances de l'accident, si on en sait un peu plus, la cause principale reste un mystère.

Ce samedi 3 décembre, à Plouvien, un drame de la route s'est soldé par la mort de trois jeunes hommes. À bord de leur Peugeot 306 immatriculée dans le Finistère, trois trentenaires ont perdu la vie, leur véhicule étant percuté très violemment par une voiture venant en face.

Deux des victimes enfin identifiées

Ce lundi après-midi, alors que jusqu'à présent, seule l'identité du conducteur était connue, les gendarmes de la Compagnie de gendarmerie de Brest font savoir qu'ils ont réussi grâce à leurs investigations et des recoupements à identifier les deux autres passagers de la 306 rouge.

Camille Miansoni, le procureur de la République de Brest a précisé en fin d'après-midi qu'il s'agissait de "deux hommes de nationalité tunisienne : un de 31 ans qui résidait à Quimper et un autre de 49 ans qui venait d'arriver sur le sol français". Aucuns papiers n'avaient été retrouvés sur les occupants de la voiture suite à l'accident.

Les corps des trois hommes avaient été transférés à l’institut médico-légal du CHRU de Brest. Des prélèvements sanguins avaient été réalisés afin de déterminer la présence d’alcool ou de produits stupéfiants chez les victimes. "Les résultats ne nous sont pas encore parvenus" précise ce lundi soir le procureur de la République.

Le conducteur de la voiture était de nationalité française, âgé de 33 ans et résidait à Plouguerneau. La 306 ne lui appartenait pas, mais il connaissait sa propriétaire.

Comment la voiture s'est-elle retrouvée sur la voie de gauche en travers

À l'issue des premières constatations sur place et de nouvelles observations sur site ce dimanche, la Compagnie de gendarmerie de Brest en sait plus sur les circonstances de l'accident.

La Peugeot 306 se dirigeait sur la Départementale 13 dans le sens Lannillis - Bourg-Blanc, lorsque, pour une raison encore inconnue, elle s'est retrouvée sur la voie de gauche "de biais à 90 degrés". C'est à ce moment-là qu'elle a été violemment percutée sur le côté droit par une Dacia Sandero blanche venant en face. Le conducteur de la 306 aurait-il utilisé un téléphone, allait-il trop vite, se serait-il déporté avant de redresser trop fort sur la chaussée mouillée à cette heure-ci, aurait-il mordu le bas côté ou se serait-il retourné pour une conversation ? "Toutes ces hypothèses et d'autres encore sont possibles" dit-on du côté de la compagnie de Brest.

Dans la Dacia blanche se trouvait un couple de soixantenaires de Plouguerneau et leur fille de 37 ans. Le conducteur est ressorti indemne, sa femme a été gravement blessée et placée en réanimation et leur fille de Brest légèrement blessée.

Suite à ce terrible choc, une autre voiture qui suivait, une Renault Capture noire est venu s'encastrer dans les deux autres véhicules. Les occupants, un homme de 32 ans et une jeune femme de 21 ans, originaires de Brest, ont été transportés à l'hôpital pour des examens de contrôle. 

Les dépistages à l'alcoolémie et aux stupéfiants des conducteurs de la Dacia et de la Renault se sont avérés négatifs. 

Une route pas particulièrement accidentogène

Selon la Compagnie de gendarmerie de Brest, le lieu-dit Kerven où s'est produit l'accident, n'est pas particulièrement accidentogène. Même si c'est une longue ligne droite avec une légère courbe sur la gauche [dans le sens où la 306 se dirigeait, NDLR], "elle ne présente pas de caractère dangereux, ni d'accidents particuliers, même si elle est très fréquentée"

Pour autant, elle est régulièrement sujette à des contrôles de vitesse réalisés par la brigade de Plabennec ou la brigade motorisée de Brest. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité