• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les prêches de l'Imam de Brest qui créent un malaise

© F3
© F3

Rachid Abou Houdeyfa, "star du web", prêcheur sur des vidéos en lignes, et Imam de Brest, fait à nouveau fait parler de lui. Dans une vidéo vieille pourtant d'un an, il dit devant un parterre d'enfants qu'écouter de la musique te transformera en porc ou en singe". 

Par Stéphane Grammont

"Je n'endoctrine pas les enfants" a déclaré l'Imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa. Depuis quelques semaines, il a fait parler de lui au delà de ses quelques 173 000 fans sur Facebook, et 8 500 followers sur Twitter.

Premier épisode, une vidéo, datant de 18 mois, dans laquelle il s'adresse à un parterre d'enfants. "La musique est la créature du diable" peut-on y entendre, "Ceux qui chantent, le prophète a dit qu'ils seront engloutis sous la terre. Ils seront transformés en singes ou en porcs".

Un extrait de cette vidéo a fait plus de 1,7 millions de vues, et l'originale 65 000. Selon l'Imam, que l'on a eu au téléphone, les propos ont été tronqués, et ces derniers étaient beaucoup plus nuancés.
Le reportage à Brest

Le président du Conseil Régional du Culte Musulman, Mohamed Zaïdouni, considère que l'imam "a manqué de lucidité sur ce sujet là, je ne suis pas d'accord avec la façon dont il s'est exprimé".

"L'islam n'a jamais été contre la musique, mais des oulémas interdisent certains instruments, comme les instruments à corde, mais surtout ils ont interdits les chansons dont  les paroles sont blasphématoires ou déplacées" a précisé Mohamed Zaïdouni.
Mohamed Zaïdouni
ITW: Stéphanie Labrousse


Un salon musulman perturbé

Deux militantes féministes Femen ont perturbé le dernier salon musulman, qui se tenait à Pontoise, en région parisienne. Elles ont fait irruption sur la scène seins nus où s'exprimaient deux imams controversés sur le thème de "la valorisation de la femme en islam". "Personne ne me soumet!" pouvait-on lire sur leurs poitrines.

L’un d’eux était l’imam de Brest Rachid Abou Houdeyfa. Elles ont été violemment écartées de la scène.

Les "deux imams étaient en train de parler de la question de savoir s'il faut battre ou non sa femme", quand les deux militantes âgées de 25 et 31 ans, sont montées sur la scène, a raconté Inna, Shevchenko porte-parole des Femen.

L'imam de Brest affirme n'avoir jamais tenu de tels propos. Il assure que les Femen font une mauvaise interprétation de son discours.


A lire aussi

Sur le même sujet

Griedge Mbock et les bleuettes en 2012

Les + Lus