Mais qui est Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest et star du web ?

La page facebook de Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée Sunna de Brest
La page facebook de Rachid Abou Houdeyfa, imam de la mosquée Sunna de Brest

La Chaîne Parlementaire a subit les foudres de plusieurs membres de la communauté musulmane suite à la diffusion de son émission « Djihad 2.0 : Quelle contre-attaque ». Parmi les indignés, on retrouve Rachid Abou Houdeyfa, imam de Brest et « Star du web ».

Par Stéphane Grammont, avec PV.

Le 20 avril dernier, Rachid Abou Houdeyfa a vivement réagi suite à la diffusion d'une émission sur La Chaîne Parlementaire, consacrée au Djihad à l'heure du net. Dans un documentaire, la photo de l'imam de Brest apparaît lorsqu' Omar Omsen, un recruteur, le présente comme l'exemple même des imams "pantins de la République". Une photo de Rachid Abou Houdeyfa apparaît également sur le plateau lors du débat qui suit la diffusion du documentaire.

Sur son compte Facebook, l'imam de Brest a réagit en dénonçant l'utilisation d'images qui "sont de nature à entretenir la confusion et les amalgames auprès du grand public, d’autant plus qu’elles se mêlent et défilent indistinctement avec des images de terroristes dans le contexte international de la violence des événements en Syrie ou ailleurs."  Malgré un communiqué provenant de LCP dissipant tout malentendu et promettant de supprimer les images concernées durant le débat, lors des prochaines rediffusions. Rachid Abou Houdeyfa a néanmoins déclaré se réserver le droit d'intenter une action en justice.


Un imam 2.0

 / © Ce souci d'image n'est pas nouveau chez l'imam de Brest, qui la plupart du temps se refuse à intervenir sur des médias autres que "communautaires". Loin de pouvoir être confondu avec le "Djihad 2.0", Rachid Abou Houdeyfa incarne l'imam "2.0". 8400 followers sur Twitter, 150 000 fans sur Facebook... un seul coup d'oeil sur ses multiples comptes de réseaux sociaux suffit à s'en rendre compte. Son "vaisseau amiral": sa chaîne Youtube et ses 68 000 abonnées.

Dans des vidéos soignées, rythmées, scénarisées, il prêche sur la mort, la fornication, ou la possibilité de s'amuser tout un restant un bon musulman. Ses vidéos, qui peuvent atteindre 300 000 vues, se présentent comme des "séries", des "exclusivités", et reprennent tous les codes des "youtubers". La langue arabe y côtoie le français dans des prêches mis en scène en avion, dans le désert, et jusqu'en hors-bord.

Rachid Abou Houdeyfa, de son vrai nom Rachid El Jay, est né en 1980. Il a grandi à Brest dans le quartier sensible de Pontanezen. Après l'expulsion pas les autorités du prêcheur Abdelkader Yahia Cherif en 2004, il prend la tête de la mosquée Sunna de Brest. Il est considéré comme appartenant à un mouvement de l'Islam relativement conservateur mais refusant toute forme de violence, y compris le Djihad.

A lire aussi

Sur le même sujet

Départ de la manifestation des fonctionnaires à Rennes

Les + Lus