Restauré, le Canot de l’Empereur trône aux Ateliers des Capucins à Brest

Après deux mois de restauration et la création d’une scénographie, le public peut désormais admirer librement le Canot de l’Empereur aux Ateliers des capucins. Installé devant l’entrée du "70,8", le futur Pôle d’excellence maritime de Brest, il y restera de façon pérenne.

Aux ateliers des Capucins, le Canot de l’Empereur dans son nouvel écrin.
Aux ateliers des Capucins, le Canot de l’Empereur dans son nouvel écrin. © Sarra Ben Cherifa

Pièce majeure des collections du musée national de la Marine, le Canot de l’Empereur avait quitté le Palais de Chaillot à Paris pour rejoindre les Ateliers des Capucins en octobre 2018. Un déménagement hors normes, qui avait nécessité le percement d’une immense brèche dans le mur du musée pour permettre au bateau long de 18 mètres d’en sortir. 

Après une longue période d’acclimatation à la température et à l’hygrométrie brestoise, au mois de juin et juillet 2020, de minutieux travaux de restauration et la création de toute une scénographie ont permis de redonner au navire impérial son lustre d’antan. Un jeu de miroirs situés au-dessus du Canot permet au public de l’observer dans son intégralité. L’éclairage, une information animée sous la coque, une sonorisation évoquant le cri des mouettes et le bruit des rames dans l’eau viennent compléter le tableau. 

Un jeu de miroir met en valeur le canot dans son intégralité.
Un jeu de miroir met en valeur le canot dans son intégralité. © Sarra Ben Cherifa

Un peu d'histoire

Le Canot de l’Empereur a été construit à Anvers en 1810 pour Napoléon 1er. Le 30 avril, il fit grâce à lui une entrée remarquée dans la ville aux côtés de la jeune impératrice Marie-Louise. En 1814, à la chute de l’Empire, le Canot trouve refuge au port militaire de Brest. Il y restera jusqu’en 1943, avant d’être évacué vers le musée de la Marine à Paris pour le protéger des bombardements. 

De retour dans la Cité du Ponant, il ne devrait pas la quitter avant longtemps. "C’est un projet qui s’inscrit sur la durée avec Brest Métropole et le Musée National de la Marine. On est aujourd’hui sur une convention de 30 ans, renouvelable tacitement, il n’y a pas d’inquiétude à avoir sur le départ du Canot de l’Empereur", assure Jean-Yves Besselièvre, administrateur du musée de la Marine à Brest. 

"Un bonheur extraordinaire ", se réjouit le maire de la métropole brestoise François Cuillandre.

durée de la vidéo: 00 min 20
Le maire de la métropole brestoise François Cuillandre à propos du retour Canot de l’Empereur.

Si l’on compte le déménagement de Paris à Brest, la restauration, le coût de la mise en scène, et autres frais annexes, le coût total de l’opération s’élève à 1,2 millions d’euros, financée à parts égales entre la collectivité brestoise et le Musée national. 

Dès ce vendredi, il est possible de découvrir ou redécouvrir librement le canot impérial. L’atelier reste ouvert au public. Si pour cause d’épidémie de Covid les musées sont fermés, la mesure ne s’applique pas aux Ateliers des Capucins.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture