• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Le canot de Napoléon a quitté le musée de la Marine pour rejoindre Brest

© Musée national de la Marine
© Musée national de la Marine

Il revient ce mercredi à Brest, son port d'attache, quitté il y a 75 ans. Un transfert délicat. Le canot d'apparat de Napoléon 1er, a quitté dimanche le Musée de la Marine à Paris, qui l'abritait depuis 1943, par crainte des bombardements.

Par Krystell Veillard


75 ans après, le canot d'apparat de l'empereur Napoléon 1er, retrouvera Brest, son port d'attache mercredi. Un bateau, dont l'empereur se servait pour inspecter ses flottes. Le transfert est une opération délicate et spectaculaire, pour ce bateau historique, qui a quitté dimanche le musée de la Marine de Paris.
 

Un canot pour "montrer la puissance française"

En quelques chiffres, ce bateau, c'est dix tonnes de bois exotiques et de dorures, 18 mètres de long pour 4 mètres de large. C'est en 1810, que Napoléon se fait construire dans le plus grand secret, ce canot d'apparat pour visiter l'arsenal d'Anvers, alors occupé par les Français, et dont il avait ordonné la construction quelques années auparavant. C'était "un geste politique de visiter ces travaux de fortification et de montrer ainsi la puissance française", explique Annie Madet-Vache, responsable du service conservation du Musée de la Marine.
 

Évacué vers le Palais de Chaillot à Paris en 1943

A Brest en 1858, le neveu, Napoléon III est le deuxième personnage illustre à parader sur ce canot, qui s'est encore embelli, avec surplus de dorure, sculpture de Minerve sur le tableau arrière, Neptune en figure de proue, imposante couronne. Le bateau servira à quelques reprises pour des parades ou visites présidentielles. Il est ensuite remisé dans le port de Brest. Mais pendant la guerre, en 1943, pour le protéger des bombardements il est décidé de l'évacuer vers le palais de Chaillot à Paris, qui inaugure le nouveau musée de la Marine. Mais l'ouverture des portes n'est pas suffisante pour le passage du canot, qui restera exposé au Trocadéro. Ça n'est qu'en 1945, qu'une grande brèche pourra être ouverte dans le musée, pour l'y faire rentrer. Seul bateau de taille réelle, c'est une oeuvre phare du musée. Une restauration complète du canot a été réalisée en 2002-2003. 
 

Retour vers Brest

Ce dimanche, c'est par une nouvelle brèche, qu'il est sorti du Palais de Chaillot pour rejoindre par la route, l'atelier des Capucins à Brest. 

"C'est assez émouvant, les Brestois attendent ce moment avec impatience". 


déclare Alain Lelièvre, directeur général de l'atelier des Capucins Brest. Et il leur faudra encore un peu de temps, car il va maintenant falloir que le bateau s'acclimate à Brest, à son taux d'hygrométrie, à la température des ateliers. "Dans 3 à 4 mois, on ouvrira la boîte, pour voir comment il s'est comporté et puis comment il peut être restauré." ajoute t-il. A 9h ce mercredi 17 octobre 2018, le canot devrait arriver à bon port, 75 ans après son départ. Il résidera désormais aux Capucins, dans les anciens bâtiments de l'arsenal de Brest. 
 

Le récit par Gilles Raoult et Nolwen Jacob

De Paris à Brest : le transfert spectaculaire du canot de l'empereur
Le récit par Gilles Raoult et Nolwen Jacob - Interviews : Annie Madet-Vache, responsable du service conservation du Musée nationale de la Marine - Alain Lelièvre, directeur général de l'atelier des Capucins à Brest​​​​​​​ (avec France 3 national)





 

Sur le même sujet

Interview d'Aymeric Lesné

Les + Lus