Sommet mondial des océans. Pour John Kerry, "les paroles ne suffisent pas "

Publié le
Écrit par Séverine Breton .

Envoyé spécial pour le climat du président des États-Unis, John Kerry a souhaité que cette année soit l’année de l’action. Alors qu’une trentaine de pays se sont engagés à faire plus sur la protection des océans, l’Américain a accordé une interview à France 3 Bretagne.

""Ce n’est pas une conférence à elle toute seule qui va régler les problèmes, explique lucide l’ancien candidat à la Maison Blanche, mais ce sommet contribuera à cet esprit de brasser les idées, comme la Bretagne sait le faire avec son goût pour la mer. "

John Kerry se veut optimiste, "ce sommet nous oblige pour la suite. Je pense que c’est un sommet très constructif et je félicite le Président de la République et le gouvernement d’avoir réussi à nous rassembler tous ensemble pour faire un sommet efficace et utile." 

A l'issue de ce somment des océans, une trentaine d'Etats se sont engagés à en faire plus pour les mers.  

Le plastique n'est pas toujours fantastique

Les Etats-Unis ont annoncé soutenir le lancement de négociations sous l'égide de l'ONU pour un accord international contre la pollution du plastique pour régler les problèmes engendrés par les 8,3 milliards de tonnes de plastiques produits depuis les années 1950.

"Il y a des choses que nous avons commencées aux Etats Unis, souligne John Kerry.  Dans de nombreux endroits, nous avons supprimé le plastique à usage unique. Il y a beaucoup d’associations, de mouvements qui travaillent à la réduction des déchets plastiques. Il y a une prise de conscience pour lutter contre ces déchets et pour recycler les plastiques, mais on a vraiment beaucoup à faire."

"Je pense que nous, les Etats Unis, nous sommes les pires contributeurs de pollution plastiques des océans. C’est clair que c’est une menace pour les poissons. De nombreux mammifères marins s’échouent sur nos côtes, et les autopsies montrent beaucoup de plastique." 

Une volonté d'accélérer les choses 

Dans le discours qu’il a prononcé ce 11 février en ouverture du Sommet, John Kerry s’est prononcé sur le transport maritime  "Si c’était un pays, ce serait le huitième plus grand émetteur de gaz à effet de serre dans le monde. Il nous incombe de le réduire, toutes les entreprises doivent s’engager." L’américain a appelé à accélérer les installations d’éolien offshore, à davantage protéger les océans et à lutter contre la pêche illégale.

Les 13 et 14 avril 2022, une nouvelle conférence dédiée aux océans aura lieu à Palaos en Océanie. Les états insulaires sont en première ligne et risquent d’être inondés en raison de la crise climatique. Nous devons nous y rendre pour montrer notre solidarité et mieux comprendre les menaces auxquelles ils sont confrontés."

Lorsqu’on l’interroge sur les élections présidentielles à venir en France, John Kerry élude naturellement mais salue le Président de la République. "Je ne suis pas concerné par les élections présidentielles en France. Mais je pense que le leadership d’Emmanuel Macron a mené à ce que l’on a fait aujourd’hui et a permis aux choses d’avancer. "

Et l’Américain de répéter "Je formule le vœu que cette année soit l'année de l'action."  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité