Transports. Les Brestois sont invités à financer la deuxième ligne de tramway : une première en France

La métropole brestoise fait une proposition inédite à ses habitants : financer la deuxième ligne de tram et un bus à haut niveau de service. La levée de fonds a débuté le 27 septembre et se poursuivra jusqu'au 25 décembre. La collectivité espère ainsi lever un million d'euros sur les 220 millions nécessaires.

Un financement citoyen à un tel niveau, cela ne s'est jamais fait en France. C'est une première". Yann Guével, le vice-président de Brest Métropole, n'est pas peu fier d'annoncer le projet de financement participatif pour le développement du nouveau réseau de transport de la ville. Il contribuera au financement de la construction de la deuxième ligne de tram, ainsi que d'une ligne de bus à haut niveau de service.

Un investissement citoyen innovant pour un projet environnemental qui s'annonce essentiel pour le territoire, et impose un changement d'échelle des investissements en faveur des mobilités durables, selon la collectivité.

"Cette logique d'investissement citoyen est aussi et surtout une façon d'impliquer les habitants de la métropole pour en faire des acteurs de la transition énergétique", ajoute Yann Guével, en plaçant leur épargne dans un projet où leurs fonds sont directement investis localement, dans le cadre de Mon réseau grandit.

L'objectif de collecte est situé entre 500.000 et 1 million d'euros, alors même que le coût global est de 220 millions d'euros. C'est donc une participation très symbolique qui correspondrait, par exemple, à la végétalisation du circuit qu'emprunteront la deuxième ligne de tram et le bus à haut niveau de service. 

Un tram et un bus à haut niveau de service 

Ce projet est articulé autour de deux nouvelles lignes de transport structurantes. En articulation avec la ligne A du tramway de Brest, une nouvelle ligne de tramway reliant le Pôle d'échanges multimodal de la gare de Brest au CHRU de la Cavale Blanche entrera en service à l'horizon 2026.

Elle permettra, le long de ses 5,1 kilomètres et 11 stations, de structurer une offre de transports rapide et fiable vers et depuis le centre-ville en passant par les universités. Les grands équipements ne seront pas en reste : les voyageurs et voyageuses pourront accéder à la scène nationale du Quartz, à la piscine Foch, au cinéma de la Place de la Liberté ou encore aux hôpitaux Morvan et de la Cavale Blanche.

La ligne B du tramway sera accompagnée de voies dédiées au bus à haut niveau de service (BHNS) qui desservira le quartier de Lambézellec. Ce BHNS évoluera en site propre, c’est-à-dire sur des voies clairement identifiées comme étant en dehors de la circulation générale. Une flotte de 9 bus électriques sera nécessaire à son fonctionnement avec des fréquences et une vitesse commerciale garantissant un service confortable et optimisé.

L'idée, c'est celle d'une mobilisation citoyenne, c'est d'embarquer le plus de monde possible et c'est bien pour ça que le panel d'investissement proposé va de 1 euro jusqu'à 5.000 euros mais pas plus.

Yann Guével

vice-président de Brest métropole en charge des finances

Un investissement intéressant

"L'idée, c'est celle d'une mobilisation citoyenne, c'est d'embarquer le plus de monde possible et c'est bien pour ça que le panel d'investissement proposé va de 1 euro jusqu'à 5.000 euros mais pas plus", tient à préciser Yann Guével. 

Le taux d'intérêt fixe annuel brut est quant à lui fixé à 4% sur 5 ans. Alors, est-ce un investissement intéressant ? La réponse de l'élu ne se fait pas attendre : "C'est un investissement intéressant, dans le sens où c'est un investissement sur une durée assez courte, 5 ans, c'est par exemple moins que l'assurance-vie. Si vous payez des impôts, vous serez à peu près au niveau du taux du livret A sauf que nous, on vous garantit ce taux pendant 5 ans, là où le taux du livret A n'est garanti que pendant encore un peu plus d'un an puisqu'en janvier 2025, il est fort probable qu'il y ait une baisse du taux". 

Jusqu'au 25 décembre 

La levée de fonds a débuté le 27 septembre. Pour y participer, il n’est pas nécessaire de vivre à Brest, mais les personnes qui y habitent sont quand même les plus concernées.

Tous sont invités à participer jusqu'au 25 décembre à cette opération d'investissement citoyen directement sur la plateforme Villyz, agréée par l'Autorité des marchés financiers. Plus de 32.000 euros ont d'ores et déjà été récoltés.