Cet été, remontez le temps au village médiéval de Pont-Croix

L'archéosite nous replonge sept siècles en arrière. Village rural reconstitué depuis cinq ans par une équipe de bénévoles, il s'anime ce week-end du 8 et 9 août. Au programme : démonstration de combats, fabrication de flèches, broderie... en somme, découverte de la vie au Moyen-Âge. 

Les visiteurs peuvent découvrir le quotidien d'un village rural du XIVe siècle, reconstitué par des bénévoles passionnés.
Les visiteurs peuvent découvrir le quotidien d'un village rural du XIVe siècle, reconstitué par des bénévoles passionnés. © Chloé Tempéreau / France Télévisions
À quoi pouvait ressembler la vie quotidienne à Pont-Croix en 1358 ? L'archéosite installé en périphérie de la commune du sud-Finistère nous le raconte.
 
Coutures et broderies, fabrication de flèches, dégustation de pains et vins médiévaux... Ce week-end du 8 et 9 août, le village médiéval s'avive, dévoilant l'artisanat de l'époque. Pour les visiteurs en quête d'action, c'est démonstration de combats de piquiers, ces soldats du Moyen-Âge armés de lances, et présentation des armures.

Un peu plus loin, des habitants font leur lessive, coupent du bois et bâtissent leurs maisons.
 

Bâti selon les techniques médiévales


Si les visiteurs observent, questionnent parfois, les bénévoles costumés eux, sont plongés dans le quotidien d'un village rural du XIVe siècle, certains dorment même sur place à l'occasion.

Ces bénévoles sont une troupe de passionnés réunis sous l'association Pont Croix 1358, qui porte la construction de l'archéosite depuis 2015. 

 

Ce qu'on voulait, c'était faire de l'histoire vivante. Montrer ce qu'était le quotidien au Moyen-Âge.

Natacha Pihery, bénévole




Le village est reproduit avec l'aide d'archéologues, basé sur des rapports de fouilles et des textes historiques. "Tout est reconstitué suivant les techniques de l'époque, en essayant de se rapprocher au plus près de la réalité. Certains fours ont été reproduits à l'identique, au centimètre près", rapporte Natache Pihery, membre de l'association. 

En cinq ans, deux logis, une taverne, une tour de guet, une maison atelier et une pour les fours (d'époque, évidemment) ont été mis sur pied. La base d'un futur moulin se dessine également. "À terme, on souhaiterait avoir une trentaine de bâtiments, mais on n'en construit qu'un ou deux par an", confie Nathache Pihery. 

Un travail de longue haleine que ces férus d'histoire aiment partager. Les animations ne durent que le temps d'un week-end, mais le site est ouvert jusqu'au 30 août, les après-midi du jeudi au dimanche.
 
Les festivités reprendront le 6 septembre avec une fête médiévale. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sorties et loisirs histoire culture