• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Douarnenez - Gijon : l'étape du jour pour Leboucher et le général pour Macaire

Pierre Leboucher (Guyot environnement) s'impose dans la seconde étape de la Douarnenez Solo / © François Van Malleghem - Douarnenez Courses Solo Gijon 2019
Pierre Leboucher (Guyot environnement) s'impose dans la seconde étape de la Douarnenez Solo / © François Van Malleghem - Douarnenez Courses Solo Gijon 2019

Les concurrents de la seconde étape de la Douarnenez Solo sont arrivés ce mercredi soir dans le sud-Finistère, partis quatre jours plus tôt de Gijon. C'est Pierre Leboucher qui s'impose dans cette étape devant Xavier Macaire, qui lui remporte l'épreuve au général. Mais les bizuths sont à l'affût.

Par T.P. avec B.G.


Cinq petites minutes les séparent après quatre jours de course. Pierre Leboucher (Guyot environnement) coupe la ligne d'arrivée à 21h40 ce 14 août devant Xavier Macaire (Groupe SNEF). Ces deux-là ont mieux joué avec les éléments que les 14 autres solitaires partis de Gijon (en Espagne) pour un crochet par le Fastnet et une arrivée en Bretagne. Le vainqueur boucle l'étape en 4j 08h 40mn. Sa vitesse moyenne sur le parcours est de 7,452 noeuds. 

Au général, c'est Xavier Macaire qui l'emporte. Il s'était imposé lors de la première étape, de Dournanenez à Gijon. 


La nouvelle vague en embuscade

Cette première saison des nouveaux Figaros 3, avec leurs foils, voient de jeunes marins pointer plus que le bout de leur étrave. La jeune génération est vite à l'aise sur ces monocoques plus modernes. Ils correspondent mieux aux voiliers sur lesquels ils ont fait leurs armes et les prennent très rapidement en main.

Xavier Macaire, avec ses 38 ans et son palmarès, a déjà presque une allure d'ancien. Pierre Leboucher, le vainqueur de cette étape, a certes une carte de visite en voile olympique mais dispute seulement sa troisième saison en Figaro. Même lui, craint les bizuths qui découvrent ces courses en solitaires et se dit impressionné part leur dextérité.

Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), deuxième de la première étape et quatrième de la seconde, est l'un de ces bizuths. Il a longtemps était en tête de cette étape Gijon - Douarnennez. Il se félicite de maîtriser rapidement ce nouveau Figaro 3 et de tenir la dragée haute aux skippers plus expérimentés.

Même si les plus anciens gardent pour eux de nombreux atouts, fruit de leur expérience, il peuvent se faire du souci. La hiérarchie pourrait vite évoluer au sein de la classe Figaro.

A lire aussi

Sur le même sujet

Saint-Brieuc: au centre, la bataille des élections municipales est lancée

Les + Lus