• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

L'Agence du médicament suspend certaines activités de Cargill dans le Finistère

Le site de Cargill, à Lannilis, dans le Finistère / © Street view
Le site de Cargill, à Lannilis, dans le Finistère / © Street view

Une partie des activités du site de fabrication d’extraits d’algues brunes du géant de l’agro-alimentaire Cargill a été suspendue par l’Agence nationale de sûreté du médicament. Basé à Lannilis dans le Finistère, le site fabrique des médicaments favorisant la digestion.

Par Stéphane Grammont (avec AFP et S. Salliou)

L'Agence Nationale de Sûreté du médicament a suspendu les activités du site de Cargill à Lannilis, dans le Finistère, pour "une durée n'excédant pas un an". L'Agence ordonne le retrait du marché de produits qui y ont été fabriqués, selon un texte publié jeudi au Journal officiel (JO). Le site fabrique des alginates, utilisés pour leurs propriétés stabilisantes et gélifiantes dans les domaines de la nutrition, de la pharmacie et des activités industrielles.

Un danger pour la santé humaine


"L'ensemble des activités" du site de Lannilis "portant sur des matières premières destinées à entrer dans la composition de médicaments, de dispositifs médicaux ou de produits cosmétiques sont susceptibles de présenter un danger pour la santé humaine", assure le texte, publié au Journal Officiel. Celui-ci note des "risques de contaminations et de détériorations" des matières premières fabriquées, du fait de "l'absence de propreté de l'environnement de fabrication", et de "l'état général particulièrement dégradé des équipements de fabrication" de plusieurs ateliers. 

Odeur de poisson et mauvais goût... mais pas de risque sanitaire avéré

L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a procédé à une inspection en juillet sur le site de Lannilis. Certaines des activités qui y ont été menées, jusqu'en décembre 2014, l'ont été sans autorisation de l'ANSM, note le document. Neuf réclamations de patients ont été signalées à Cargill en octobre 2014 pour défaut de qualité d'un médicament relatif à un mauvais goût et à une odeur de poisson, souligne en outre le texte. Il précise que dans un cas une réaction de type cutanée a été notifiée. En cause: un lot de substance active provenant de l'usine de Lannilis.

Contactée, l'Agence de Sûreté du Médicament précise que des analyses sont en cours, et qu'"à l'heure actuelle, elles ne permettent pas d'identifier un risque sanitaire".

Cargill réagit

"A notre connaissance, il n'y a pas eu, et il n'y a pas aujourd'hui, de risque pour la santé", a assuré à l'AFP un porte-parole de Cargill, qui précise
que le site produit majoritairement des alginates destinés à l'industrie agroalimentaire, des produits non concernés par la décision de l'ANSM. "Nous nous excusons de la gêne que cette situation a pu engendrer et nous nous engageons à répondre au mieux à toutes les préoccupations" soulevées, a indiqué à l'AFP le porte-parole de Cargill. "Tous nos produits font l'objet d'un contrôle qualité systématique" et "sont en conformité avec les spécifications décidés en commun avec nos clients", a-t-il assuré cependant.

Cargill dispose de trente jours pour procéder au retrait sur le marché des produits visés par cette suspension, spécifie le texte du JO.

A lire aussi

Sur le même sujet

Extrait du documentaire

Les + Lus