Les Glénan : une vie d'archipel pour la famille Castric

Publié le

L'archipel des Glénan dans le Finistère est composé de neuf ilots qui ne sont pas habités toute l'année. Sur St Nicolas, l'île principale, la famille Castric tient l'un des seuls restaurants des Glénan. Et cela dure depuis trois générations.

Dans la famille Castric, il y a tout d'abord eu le grand-père, Jean. Dans les années 60, il avait pris l'habitude de venir pêcher le homard à proximité de l'archipel. Il lui arrivait même de dormir dans des maisons de pêcheurs construites sur les Glénan. En 1968, Jean et sa femme Yvette achètent un vivier et s'installent de manière plus durable sur St Nicolas. L'été, les plaisanciers sont de plus en plus nombreux à venir profiter de l'endroit paradisiaque. Pour déjeuner, ils demandent à Jean et sa femme de leurs cuisiner des crustacés. L'activité va prendre de l'ampleur et donner naissance à un restaurant. 

50 ans plus tard, une grande partie de la famille Castric participe à l'activité du vivier et du restaurant. Jean Michel, l'un des cinq enfants de Jean a repris le flambeau de la pêche. Il est accompagné l'été par son fils Paul, petit fils de Jean donc. Chaque jour durant la saison, à bord du bateau Kahlua, ils pêchent des poissons et des crustacés qui seront ensuite directement servis dans l'assiette du restaurant. Le concept n'a pas changé. 


"On fait tout en famille"


En cuisine, c'est Nelly qui est au fourneau. Isabelle est en salle. Véronique vient régulièrement filer un coup de main. Les trois sœurs de Jean-Michel et filles de Jean font tourner la boutique. 

Et puis il y a la troisième génération, Florian, Simon, Théo pour les garçons. Juliette, Léa, Aurélie, Célia côté filles. Les cousins, cousines sont restés très soudés. L'été, c'est eux qui assurent le service et vivent au rythme du flot de touristes qui arrivent et repartent chaque jour avec les vedettes des Glénan. 

Juliette vient là depuis qu'elle est toute petite. Elle connaît chaque recoin de l'archipel : "C'est mon petit paradis, la couleur de l'eau change tous les jours, si c'est orageux, si il y a du vent, c'est toujours différent. 

Quand elle n'est pas sur son caillou, Juliette vit à Fouesnant, comme la majorité de la tribu. Elle vient de terminer un master en marketing et cherche désormais un emploi. Quand on lui demande à quoi pourrait ressembler une saison loin de l'archipel, elle répond: 

Je n'ai jamais passé un été complet sur le continent et je ne remplacerai cela pour rien au monde. Je me débrouillerai toujours pour venir au Glénan durant la saison

Juliette

Pour découvrir l'émission Littoral au fil de l'eau, "Les Glénan, une vie d'archipel" c'est dimanche à 12h55.

Extrait :

<