Alimentation en électricité : un câble de 575 km en projet entre la France et l'Irlande

Illustration câble électrique sous-marin / © AFP - J.S. Evrard
Illustration câble électrique sous-marin / © AFP - J.S. Evrard

Le projet porte le nom de "Celtic interconnector". Il s'agit d'installer un câble électrique entre le sud de l'Irlande et la Bretagne, dans le cadre d'une "solidarité" électrique. Un projet européen qui pourrait voir le jour en 2026 et qui est présenté actuellement aux Finistériens.

Par Thierry Peigné


L'interceltisme était jusqu'ici essentiellement culturel, désormais il pourrait être électrique. Un projet de câble sous-marin entre l'Irlande et la Bretagne est présenté ces 29 et 30 janvier aux nord-Finistériens dans une phase de concertation préalable.
 

575 km de câbles dont 500 sous la mer

Celtic Interconnector vise à relier le réseau irlandais au réseau électrique continental européen. La liaison à courant continu ira de la région de Cork en Irlande (40 km sous-terre puis 500 km sous la mer) à la Bretagne du côté de Sibiril ou Cléder près de Roscoff dans le nord Finistère. Le câble serait ensuite relié (40 km sous terre) au poste électrique de la Martyre près de Landerneau. La liaison électrique de 700 MW (équivalent à la consommation de 45 000 foyers) se fera dans les deux sens : Irlande – France et France – Irlande. Le coût du projet s'élèverait à 930 millions d'euros.
Le Celtic Interconnector s'étirera sur 575 km dont 500 km de câble sous-marin / © capture RTE
Le Celtic Interconnector s'étirera sur 575 km dont 500 km de câble sous-marin / © capture RTE
 

Intéret des deux pays pour la transition énergétique

Reconnu Projet d’Intérêt Commun (PIC) par l’Union Européenne en 2013, puis en 2017, le projet s’inscrit dans le développement des interconnexions électriques afin de mieux accompagner la transition énergétique en France, en Irlande et en Europe. Il devrait permettre un développement de l’éolien en Irlande qui pourrait ainsi être intégré dans le système électrique européen. En France, cette nouvelle interconnexion va permettre de consommer de l’électricité d’origine verte venue d’Irlande. 
 

Contribuer à la sécurité en alimentation électrique 

Le projet contribue à la solidarité électrique européenne et doit permettre à l’Irlande de bénéficier du marché européen de l’électricité, dans le contexte du Brexit, la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne.

Cette liaison revêt donc des enjeux énergétiques, à la fois pour l'Irlande, pour la France et bien évidemment pour la Bretagne, en plein débat sur la nécessité ou non de construire une centrale combiné-gaz à Landivisiau, pour sécuriser l'approvisionnement électrique de la Bretagne. 

Pour les opposants à la centrale combiné-gaz de Landivisiau, le projet de cette interconnexion n'est qu'une assurance de plus dans la stabilité électrique de la Bretagne et donc de l'inutilité de la centrale à gaz.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus