Pollution de l'Aulne : des bouteilles d'eau seront distribuées aux habitants jusqu'à un retour à la normale

Publié le Mis à jour le
Écrit par Julie Jeunemaître

Suite à la pollution de l'Aulne, survenue mardi, les habitants de 41 communes du centre et du sud-Finistère ne peuvent plus consommer l'eau du robinet. Une distribution de bouteilles d'eau s'est mise en place jeudi, en fin de journée, et se poursuivait ce vendredi 21 août. 

Face à l'épisode de pollution de l'Aulne, la distribution de bouteilles d'eau s'est progressivement mise en place dans le Finistère, par les collectivités locales et la société Véolia.



À Plogonnec, l'une des 41 communes soumises aux mesures de restriction d'usage de l'eau, la file de voiture ne désempli pas ce vendredi. Sur la matinée, déjà 300 familles sont venues faire leurs réserves.



Les habitants peuvent emporter deux bouteilles d'eau par personnes dans un foyer, et par jour.

 

"On va essayer de rationaliser tout ça pour le week-end", sourit Perrine, Plogonnécoise venue s'approvisionner. "On sait que ça va durer un certain temps, il va falloir patienter."

 

La pollution n'est pas encore maîtrisée



La pollution de l'Aulne, contaminée à l'ammoniaque après le déversement d'une cuve dans une centrale de biométhane à Chateaulin, n'est toujours pas maîtrisée. A l'usine de potabilisation, les analyses se multiplient.



Le Syndicat mixte de l'Aulne (SMA), propriétaire de l'usine, et Véolia, exploitant du site ne savent pas précisément quand l'eau potable sera rétablie.



"On attend. La pollution a baissé par rapport à mardi mais elle ne permet pas de dire pour encore l'usine peut repartir, si on peut distribuer de l'eau potable. Je pense que ça va évoluer d'ici dimanche", avance toutefois Claude Bellin, président du SMA. 

 

Ils assurent en attendant que 100 000 bouteilles seront livrées chaque jour, sur les territoires concernés. 

 

Les supermarchés dévalisés



La veille, la population s'est également ruée dans les supermarchés pour faire des réserves d'eau, la distribution ayant quelque peu traîné à se mettre en place. 



L'association environnementale Eau et Rivières de Bretagne entend porter plainte contre l'usine de biométhane à l'origine de la pollution et incite les habitants à conserver leur tickets de caisse pour réclamer "au pollueur de payer la facture".

 

Le SMA et Véolia se disent également "victimes" et envisagent des "poursuites juridiques".



 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité