Quimper : la luminothérapie contre le blues de l'hiver

un bain de lumière artificielle contre la grisaille de l'hiver / © France 3 Bretagne
un bain de lumière artificielle contre la grisaille de l'hiver / © France 3 Bretagne

Chaque début d'hiver c'est la même histoire, les journées raccourcissent, et nous manquons souvent de lumière, surtout quand la météo est grise. Les changements lumineux ne sont pas sans conséquences sur notre humeur et notre santé. A Quimper, une clinique s'est spécialisée dans la luminothérapie.

Par Marc-André Mouchère

Au sortir des fêtes de Noël, une fois éteintes les guirlandes et les bougies, on a tous eu cette impression d'être triste comme un sapin sur le trottoir. Il faut dire que c'est dans la période qui va de mi-décembre à mi janvier que les jours sont les plus courts.


Faute de lumière...

Avec le solstice d'hiver (autour du 21 décembre) il fait jour environ huit heures contre16 heures de nuit. Et encore sommes nous gâtés par rapport aux pays nordiques qui se trouvent plongés dans cette période dans une nuit quasi totale. Pour cette raison, la Sainte-Lucie fêtée le 13 décembre, y est plus populaire que chez nous. La légende veut que Sainte-Lucie jeta ses yeux à la mer et que la Vierge lui rendit plus tard la vue. Car rassurons nous quand même, les jours vont très vite rallonger déjà fin janvier...


...le spleen nous gagne

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous fait un jour noir plus triste que les nuits


(Charles Baudelaire / Les Fleurs du mal (1857) / Le spleen, extrait)

Conséquence de ces courtes journées, souvent aggravées de grisaille pluvieuse, c'est que notre moral en prend un coup.
Spleen, blues, cafard... baisse du tonus, mais pourquoi donc ?
Votre médecin va vous le dire : votre cerveau - et ses sécrétions hormonales ad hoc - est programmé sur la lumière.

Le cerveau a besoin de faire une nette différence entre le jour et la nuit. Il ne vous sort de votre sommeil que lorsque la lumière reparait et votre activité augmente avec la montée du soleil au zénith ! Mais en hiver c'est plutôt l'hibernation qui l'emporte parce qu'inversement le cerveau vous prépare au sommeil quand vient la nuit. D'où cette sensation de fatigue permanente surtout si vous aggravez ce déséquilibre par quelques réveillons sans sommeil !
La lumière du jour artificielle même la nuit / © France 3 Bretagne
La lumière du jour artificielle même la nuit / © France 3 Bretagne


Une solution : la lumière artificielle

Pour tromper votre cerveau il suffit de lui donner un peu de soleil artificiel. Certe, un bon feu ou quelques bougies peuvent aider à se réchauffer le moral, mais avez-vous pensé à revoir l'éclairage de votre maison ? D'autant qu'aujourd'hui il est plus facile de choisir des lampes chaudes ou froides selon les heures et les pièces de la maison. Et pour des consommations électriques raisonnables

À l'instar des pays nordiques, on peut même s'équiper d'une très puissante lampe de lumière du jour, parfois même programmable. Une lampe de luminothérapie, on en trouve dans certaines boutiques pour aider nos cerveaux à retrouver un bon rythme et rallonger les jours artificiellement.
traitement par la lumière sans UV / © France 3 Bretagne
traitement par la lumière sans UV / © France 3 Bretagne


Nouvelles technologies et luminothérapie

Pour retrouver la pêche le jour et le sommeil la nuit, les Quimpérois peuvent aussi se rendre à la clinique de luminothérapie.
Cet établissement de Quimper propose des séances de photo-modulation. Autrement dit une stimulation des cellules grâce à la lumière. Les effets dépendent de la couleur choisie. La lumière est produite par des LED et ne contient pas d'UV. Il ne s'agit pas de bronzer mais de corriger les troubles du sommeil et les petites dépressions de l'hiver.
Quimper : la luminothérape contre le blues de l'hiver
intervenant : Diana, luminophile / Hélène Buron, guide expert chez Nature & Découvertes / Didier Le Guen, médecin généraliste - France 3 Bretagne - Gwenaëlle BRON / Stéphane SOVILLER




Sur le même sujet

L'analyse de Météo Bretagne sur les risques de crues en Ile-et-Vilaine

Les + Lus