Les Vieilles Charrues 2018: c’est parti pour 4 jours de bonheur

Le festival des Vieilles Charrues, édition 2018, a ouvert ses portes ce jeudi 19 juillet à Carhaix. Les organisateurs ont tracé le traditionnel sillon, creusé inlassablement depuis 1992. Sur fond d’été indien, le thème et la déco de l’année, Dépêche Mode inaugurera la grande scène.
L'attente avant le premier concert des Vieilles Charrues 2018
L'attente avant le premier concert des Vieilles Charrues 2018 © Camille Rannou
Pour ceux qui suivent scrupuleusement le thème de l’année pour leurs déguisements, il aura fallu se creuser un peu la tête. Bollywood, l’Inde, les éléphants, des danses… l’été Indien, après les Gaulois en 2013, Alice au Pays des Merveilles (2015) ou le flower power l’année dernière.
 

Sur la pelouse de Kerampuilh, les quelque 65 000 festivaliers attendus ce jeudi (le seul jour à ne pas être complet), ont découvert les éléments de décoration, qui sont, il faut l’avouer assez impressionnants.

Ils auront pu essayer la nouvelle attraction, une tyrolienne, qui franchit le Park, un nouvel espace de détente adossé au château de Kerampuilh, avant de découvrir le Rennais Olli and The Bollywood Orchestra (forcément).
 

À sa suite, deux autres projets rennais : celui d’Olivier Mellano, No Land, avec le bagad de Cesson et le chanteur Bredan Perry, et le groupe reformé qui a fait de Rennes la capitale du rock dans les années 80, Marquis de Sade.
 

Pendant ce temps, les tonnes de matériel de son et de lumière de la tournée européenne de Dépêche Mode auront été montées sur la grande scène Glenmor, « privatisée » pour que le groupe de Dave Gahan déroule ses tubes pour cette première nuit de l’été indien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vieilles charrues culture musique