Affaire Troadec : l'auteur présumé de retour sur une des scènes de crime

La police présente à Pont-de-Buis pour la reconstitution de l'affaire Troadec / © C. Louet - France 3 Bretagne
La police présente à Pont-de-Buis pour la reconstitution de l'affaire Troadec / © C. Louet - France 3 Bretagne

Hubert Caouissin, mis en examen pour l'assassinat de la famille Troadec en février 2017 près de Nantes, a été conduit mardi dans sa propriété de Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère) où avaient été retrouvés des restes humains appartenant à son beau-frère, sa femme et leurs deux enfants,

Par Sylvaine Salliou

Hubert Caouissin est arrivé dans sa propriété de Pont-de-Buis-lès-Quimerch, dans le Finistère, vers 14h. L'homme est soupçonné d’avoir assassiné quatre membres de sa belle-famille, à Orvault, près de Nantes (Loire-Atlantique), en février 2017. 

Il était attendu dans le Finistère dès 9 h, ce mardi matin, pour une première reconstitution. Mais en raison d'un problème d’extraction de la maison d’arrêt de Nantes, il est donc arrivé en début d'après-midi, dans un fourgon blanc aux vitres teintées. 
 

Premier retour dans sa propriété


En début d'après-midi, les journalistes ont pu observer Hubert Caouissin, vêtu d'une veste rouge et équipé d'un harnais le reliant à un policier par une corde blanche, se déplacer avec un groupe d'enquêteurs sur les bords de l'Aulne, qui longe sa propriété. Son visage et le haut de son corps étaient masqués par un parapluie. C'est dans ce secteur que des débris de corps avaient été découverts peu après les faits.

Il ne s'agit pas "d'une reconstitution, c'est un transport sur les lieux", a précisé le procureur de la République de Nantes, Pierre Sennès. 
 

Des périmètres ont été circonscrits


"Il a répété ce qu'il avait déjà dit en essayant de préciser le plus possible l'endroit où il avait pu laisser des choses: des périmètres ont été circonscrits et sans doute que la police judiciaire reviendra sur place pour voir s'il y a des choses à trouver ou pas d'ailleurs", a expliqué à l'AFP l'un des avocats d'Hubert Caouissin, Thierry Fillion.

Selon lui, "rien de particulier" n'a été trouvé mardi. Pour son autre conseil, Me Patrick Larvor, cette journée a permis de "visualiser les lieux". "Même si on est à deux ans des faits, avec une végétation qui a peut-être pris un peu le dessus, ça permet de se rendre compte plus précisément de ce qui s'est passé ici. Il a répondu aux questions comme il le fait depuis le début de l'instruction", a-t-il dit.
 

Glaçant


Pour l'avocate de la mère et des deux soeurs de Pascal Troadec, Me Cécile de Oliveira, ce transport sur les lieux, "évidemment glaçant", était "absolument indispensable". "L'examen approfondi à la fois de la maison et des abords de la maison et de la rivière permettent de mesurer une extrême organisation et une grande minutie", a-t-elle estimé.
   
 
Arrivée des enquêteurs à Pont-de-Buis (29)

Cette reconstitution avait pour objectif de revenir dans la propriété de quadruple meurtrier présumé, où il aurait dissimulé les corps de ses victimes. Malgré deux ans d'enquête et de recherche dans ce terrain d'une trentaine d'hectares, les crânes de Pascal, Brigitte, Sébastien et Charlotte Troadec n'ont jamais été retrouvés. Les enquêteurs n'ont trouvé que des fragments de corps, mais pas les têtes, qui permettraient pourtant d'éclairer la manière dont les victimes ont été tuées.

Le meurtrier présumé aurait, selon ses dires, brûlé une autre partie des corps, dans le four de sa propriété.  Hubert Caouissin a été mis en examen pour "assassinats" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre".

Dans un second temps, une reconstitution doit être organisée le 29 avril dans la maison de la famille Troadec à Orvault (Loire-Atlantique), en présence d'Hubert Caouissin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Lorientaise 2019 : l'échauffement avant le départ

Les + Lus