• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Remorquage difficile pour le chalutier briochin La Fanette au large du Finistère

Le Fanette, un chalutier de l'armateur Porcher était en difficulté cette semaine, pris dans une tempête au large des côtes anglaises. Son équipage a pu être évacué par les garde-côtes britanniques mais le remorquage du bateau reste compliqué. 

Par Emilie Colin



La Fanette, chalutier de l'armateur porcher se trouve toujours en mer. Le bateau a connu une avarie dans la nuit de mardi à mercredi, pris dans la tempête au large des côtes anglaises. La situation étant dangereuse, l'équipage a préféré débarqué et a pu être hélitreuillé par les garde-côtes britanniques. Le Farfadet, autre navire de l'armateur Costarmoricain devait venir récupérer La Fanette.
 
 

Un remorquage difficile


Selon la préfecture maritime Atlantique, le 14 mars, le remorqueur Kermor, mobilisé par l’armateur, a remplacé le chalutier Farfadet et pris en remorque La Fanette. Par deux fois, la remorque a cassé. En cause, les mauvaises conditions météorologiques, lesquelles n'ont pas permis non plus de transférer du personnel à bord de La Fanette pour passer une remorque par l’avant.

La Fanette finit par se trouver à 37 nautiques (environ 68 km) au Nord-Ouest de Ouessant, à proximité de l’entrée du dispositif de séparation du trafic (DST). Immédiatement, un avis d’urgence aux navigateurs (AVURNAV) est émis par la Préfecture maritime de l’Atlantique pour signaler la dérive du chalutier. Hier mercredi, l’hélicoptère Caïman de la Marine nationale est mobilisé, à la demande du CROSS Corsen, pour déposer une balise GPS sur La Fanette afin de prévenir une possible extinction de ses signaux lumineux et de son émetteur AIS. Les chalutiers Farfadet et Kermor étaient toujours à proximité de La Fanette.

Dans la soirée, le préfet maritime de l’Atlantique a mis en demeure l’armateur de prendre toutes les mesures pour sécuriser le convoi avant ce 15 mars 2019 à 13 h. Le remorqueur brestois Penzer, mobilisé par l’assurance de l’armateur, devrait être ce vendredi matin sur zone pour assurer le remorquage.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Littoral, A bord d'un sous marin nucléaire

Les + Lus

Les + Partagés