• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Roscoff : le chef en pince pour les homards rares et colorés

Les deux homards à contempler à Roscoff, avant un transfert vers Océanopolis / © DR
Les deux homards à contempler à Roscoff, avant un transfert vers Océanopolis / © DR

Le chef d'un restaurant de Roscoff accueille temporairement deux homards et leur couleur assez rare ne passe pas inaperçue : un rouge et un bleu tout juste pêché. Ils devraient par la suite rejoindre Océanopolis. 

Par Emilie Colin


Un homard bleu tout juste pêché vient de rejoindre un autre acolyte tout aussi rare, un homard rouge, dans le vivier du restaurant Le Bellevue à Roscoff. "Le rouge est arrivé le 16 juin dernier" explique le chef Nicolas Delaunay. Le bleu est le fruit d'une pêche ce jeudi 16 août. 
 

Ces deux-là ont déjà un petit nom : Nanard le rouge et Gégé le bleu. Ils pèsent environ 400 grammes chacun et ne finiront pas dans l'assiette. "Le but c'est de les donner à Océanopolis". Contact a déjà été pris, ce que confirme Dominique Barthelemy, conservateur adjoint en charge du milieu vivant à Océanopolis. "Les homards rouges sont très rares, 1 sur 10 millions" indique t-il. "Cette couleur relève d'une question génétique et est dûe à une variation de pigments." 

Un homard "classique" possède deux pigments : un rouge orangé et un bleu, les deux donnent une couleur entre le bleu et le brun. "C'est à la cuisson qu'il prend sa couleur orange." L'aquarium a possédé un homard rouge pendant deux ans, mort pendant sa mue en 2017 "un moment toujours délicat". Pour Dominique Barthelemy, l'intérêt d'avoir ce genre de crustacé est de pouvoir susciter la discussion avec les visiteurs "c'est pédagogiquement intéressant." 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

French Touch - Miossec

Les + Lus