• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Les routes du Finistère comme partout en France, sont passées à 80 km/h

Panneau fraîchement installé sur la route départementale D 13 de la commune de Plouvien (Finistère) / © Florence Malésieux - France 3 Bretagne
Panneau fraîchement installé sur la route départementale D 13 de la commune de Plouvien (Finistère) / © Florence Malésieux - France 3 Bretagne

Ça y est, la vitesse est passée de 90 à 80 km/h sur les routes départementales, sans séparateur central soit 40% du réseau routier français. 10 km/h en moins, ce seront plus de 400 vies sauvées estime le Premier Ministre Édouard Philippe. Des panneaux dévoilés ce dimanche dans le Finistère.

 

Par Krystell Veillard

Avec le premier juillet, les panneaux à 80 km/h sont sortis de terre, dans le Finistère, comme partout sur le territoire et fleurissent le long des routes. Petit à petit, les 355 panneaux de signalisation, à 90 km/h, qui limitent la circulation sur les axes sans séparateur central, y sont remplacés, par ceux à 80 km/h. Sur l'ensemble de la Bretagne, ce sont un peu moins de 700 panneaux qui ont été changés pour plusieurs milliers de kilomètres de routes secondaires.
 

Les axes départementaux plus accidentogènes

En Bretagne, entre 2012 et 2018 : plus de la moitié des accidents mortels sur la route ont eu lieu sur des départementales. Chez les automobilistes, les avis sont partagés. Si certains voit d'un bon œil cette nouvelle mesure, comme une amélioration de la sécurité, d'autres l'estime totalement inutile, pour réduire les accidents.
 

Des zones rurales pénalisées

Pour Dominique Cap, vice-président de l'Association des maires de France, c'est une réglementation qui pourrait pénaliser les communes rurales, en devenant un obstacle au désenclavement des territoires. Ils ajoute que cette mesure, si elle est accompagnée de contrôles, risque de faire perdre beaucoup de points aux automobilistes, et pourrait les inciter à rouler sans permis. "Si en parallèle, l'argent de  toutes les contraventions était réinjecté, pour améliorer le réseau routier des zones rurales, là on aurait un vrai sens !" ajoute t-il encore. Une limitation de vitesse "perçue comme une stigmatisation de l’automobiliste, en particulier de l’automobiliste rural qui par nécessité n’a d’autre choix que la voiture", écrit encire Vanik Berberian, le Président AMRF (Association des maires ruraux de France), qui ajoute encore "on a fait un choix, celui très jacobin de décider depuis un bureau à Paris, unilatéralement et uniformément de la vitesse à laquelle je dois rouler dans le Berry entre Gargilesse et Velles en passant par Chavin !"

 

Mais à une vingtaine de kilomètres de là, à Plouvien, cette nouvelle mesure est plutôt bien reçue. Car la départementale rentre directement dans le bourg, une route particulièrement accidentogène. Le maire de la commune estime en revanche, qu'il y aurait dû avoir une distinction et que la mesure aurait dû être adaptée, en fonction des axes.
 

Les radars déjà réglés sur le 80 km/h

Quoiqu'il en soit, qu'on soit pour ou contre, les radars fixes eux n'attendent pas. Ils sont déjà réglés sur la nouvelle vitesse autorisée, le 80 km/h. Et les systèmes de régulation ou de limitateur de vitesse des voitures, vont eux aussi, devoir se mettre très très vite au diapason.
 

Le reportage dans le Finistère de Maïna Sicard-Cras et Florence Malésieux

Les routes du Finistère, comme partout en France, sont passées au 80 km/h
Le reportage dans le Finistère de Maïna Sicard-Cras et Florence Malésieux Reportage à Plouguerneau, Plougastel-Daoulas et Plouvien - Interviews : Dominique Cap, vice-président de l'Association des maires de France - Christian Calvez, maire de Plouvien

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eugénie Le sommer, star bretonne du foot

Les + Lus