Gilets Jaunes : de nouveaux heurts lors des manifestations à Rennes et à Quimper

A Rennes, 5 à 600 Gilets Jaunes se sont donnés rendez-vous ce samedi, pour manifester en ville avant d'envahir la gare. Ils étaient plus du double à Quimper, pour un défilé dans le centre-ville. Des manifestations dans le calme, avant que des heurts n'éclatent en fin de journée.


Nouvelle journée de mobilisation des Gilets Jaunes ce samedi pour cet acte XI et des manifestations régionales annoncées notamment à Quimper et à Nantes. Malgré l'interdiction de la préfecture, un défilé a bien lieu dans le centre-ville de Rennes, réunissant 5 à 600 personnes au plus fort de la manifestation, à partir de la place de la République.
   
Le centre-ville de Rennes était bouclé par les forces de l'ordre, qui attendaient les Gilets Jaunes de pieds fermes. Dans le calme, ceux-ci se sont d'abord dirigé vers l'esplanade Charles de Gaulle, puis vers la gare où une petite partie d'entre eux, aux environs de 15h, a envahi les voies, durant une vingtaine de minutes. Un TGV à destination de Paris a dû être retardé d'une demie heure, un TER en provenance de Saint-Brieuc, également. Le gros des manifestants se disperse alors et la situation va dégénérer. Des heurts se sont produits en fin d'après-midi avec un groupe d'une cinquantaine de jeunes cagoulés aux abords du centre historique. Les premiers tirs de gaz lacrymogène interviennent vers 16h30 par les forces de l'ordre. En centre ville, ce jeu du chat et de la souris s'est poursuivi jusqu'en fin de journée. Une dizaine de personnes a été interpellée, selon la Préfecture.

   

 

Le reportage à Rennes d'Isabelle Rettig, Myriam Thiébaut et David Mérieux


Des échauffourées à Quimper en fin d'après-midi


A Quimper les manifestants, beaucoup plus nombreux, de 1200 à 1500, ont défilé dans pacifiquement eux-aussi dans le centre-ville. Une boucle de plusieurs kilomètres entre la cité administrative, la rue des Douves, le tribunal puis la place de la Résistance. Et puis la tension est montée d'un cran en fin d'après-midi, et des échauffourées ont éclaté entre un groupe de manifestants et les forces de l'ordre. Des policiers qui ont fait usage de gaz lacrymogène et de lances à eau aux abords de la Préfecture.

La préfecture du Finistère, qui dans un communiqué dans la soirée indiquait la présence dans le mouvement de "plusieurs centaines de manifestants déterminés à faire dégénérer la situation en recherchant délibérément l’affrontement avec les forces de l’ordre et la dégradation des biens publics (jets de projectile, contenant notamment de l’acide, de fumigène, provocations, insultes, etc.). En amont du rassemblement, les forces de l’ordre ont pu intercepter à Quimper plusieurs individus équipés de matraque téléscopique, de manche de pioche et de lunettes de protection, laissant peu de doutes sur leurs intentions." Cinq policiers ont été blessés, suite à des jets d'acide et d'aluminium et quatre personnes ont été interpellées par les forces de l'ordre.
 

Le reportage à Quimper d'Arthur Conanec, Carole Collinet-Appéré et Christine Pierret

 

Plusieurs milliers de Gilets Jaunes à Nantes


De nombreux Gilets Jaunes Bretons ont rejoint Nantes ce samedi pour l'acte XI du mouvement, où était organisée une manifestation régionale. Plusieurs milliers de manifestants ont ainsi défilé à partir de 13h. Des premiers heurts ont eu lieu sur le cours Saint-Pierre où les forces de l'ordres ont fait usage de gaz lacrymogènes. Des échauffourées ont éclaté et trois personnes ont été interpellées, selon l'AFP.
 

 
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bretagne
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité