Le confinement avait mis à mal sa trésorerie, le café-restaurant des Iffs en Ille-et-Vilaine sauvé par ses clients

Ce samedi 6 juin est un grand jour pour le Saint-Fiacre. Seul établissement du petit village des Iffs en Ille-et-Vilaine, il rouvre ses portes grâce à la mobilisation de la municipalité et des habitants. Sans leur aide, il aurait eu du mal à résister aux conséquences économiques du confinement.

 

Derrière sa visière, Gaby , la patronne du Saint-Fiacre, peut afficher un large sourire
Derrière sa visière, Gaby , la patronne du Saint-Fiacre, peut afficher un large sourire © Anne-Gabrielle Froger

Pas la peine de courir, il faut servir à point. C'est donc quatre jours après l'autorisation officielle de réouverture des bars que le café-restaurant le Saint-Fiacre a de nouveau accueilli ses clients.

Le Saint-Fiacre c'est le seul établissement de la commune des Iffs en Ille-et-Vilaine, un petit village de 240 habitants situé au nord de Rennes. Impossible de le rater, il trône en plein centre, à deux pas de l'église.

Voilà tout juste un an qu'Anne-Gabrielle Froger, "Gaby" pour la clientèle, a relancé le café, en proposant également de la restauration, mais aussi des concerts, des soirées théâtre, et des expositions de peinture.

Autant dire que le saint-Fiacre est vite redevenu l'âme du village. "Y'a plus tellement de vie sociale, même plus du tout", confirme Guillaume, un habitué des lieux. "L'apéro Skype, c'est quand même pas pareil que le bar du village".

Une âme mise en réserve

Avec le confinement, comme pour tous ses collègues, Gaby, la patronne, a du fermer les portes, c'était au soir du 14 mars. Elle a donc été contrainte d'annuler un certain nombre d'évènements culturels prévus en ce printemps.

Un vrai coup dur pour sa trésorerie alors que le café entrait en période de pleine activité. "J'ai essayé de faire de la vente à emporter, mais il n'y avait pas assez de personnes intéressées", explique-t-elle. "Alors j'ai mis en place des bons d'achat pour des consommations et des repas", à utiliser à la réouverture. Et puis, il y a eu également une cagnotte en ligne sur Leetchi.

Une vraie solidarité s'est créée autour du bistrot. La cagnotte a permis de récolter 2600 euros. La municipalité a mis du sien également en suspendant les loyers.

Un élan qui ne surprend pas Guillaume, le fidèle client. Il a bien évidemment participé.  "Pour moi c'était normal, surtout qe Gaby, elle a démarré y'a un an. Donc elle était dans la phase de décollage. Quand on coupe le pétrole alors que l'avion est en train de décoller, pff, c'est pas simple à faire".

La tournée de la patronne

A l'heure de retrouver ses clients, Gaby reste encore très émue de l'aide qu'elle a reçue. "Il y a eu des dons comme çà, en direct, sans vouloir rien en échange, et c'est émouvant parce que tu te dis, ben non, les clients ils ne viennent pas mais en même temps ils soutiennent le commerce. C'est quelque part surprenant, enfin c'est touchant".

Pour marquer le coup, Gaby sait ce qui lui reste à faire. Payer sa tournée.

Les préparatifs de la réouverture, le reportage de Gilles Le Morvan, Thierry Bréhier et Tanguy Descamps.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société économie solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter