Déconfinement : les terrasses des cafés s'agrandissent

A Rennes, les cafés et restaurants pourront étendre leurs terrasses sur la voie publique, jusqu’à la fin l’été. La ville souhaite ainsi les aider à faire respecter les distances sanitaires par leurs clients.
 

Dans les rues piétonnes de Rennes (35), les bars et restaurants vont pouvoir installer leurs terrasses sur la voie publique, cet été. A condition de ne pas bloquer l'accès aux services d'urgence et aux éboueurs.
Dans les rues piétonnes de Rennes (35), les bars et restaurants vont pouvoir installer leurs terrasses sur la voie publique, cet été. A condition de ne pas bloquer l'accès aux services d'urgence et aux éboueurs.

C’est un casse-tête et un cauchemar pour les patrons de bars et de restaurants. Après deux mois et demi de fermeture, les voilà autorisés à rouvrir leurs établissements.
Mais sous conditions. Faire respecter notamment la distance d’un mètre entre les tables des clients.
Conséquence directe : une baisse de leur capacité d’accueil et de leur chiffre d’affaires… alors que beaucoup d’entre eux n’ont plus de trésorerie ou se sont endettés pour éviter de mettre la clef sous la porte.


Pour les aider, la ville de Rennes leur avait accordé une exonération des droits de terrasse pour l'année 2020. Cette fois-ci, elle va plus loin : elle assouplit ses règles pour le déploiement des terrasses sur la voie publique.
Jusqu’à fin août, bars et restaurants pourront étendre leurs terrasses sur la chaussée dans plusieurs rues, 100% piétonnes, les vendredis et samedis soirs, de 19h à 00h30.
La carte des zones 100% piétons, cet été, à Rennes (35).
La carte des zones 100% piétons, cet été, à Rennes (35). © Ville de Rennes


Et pour les "sans terrasse" ?


Dans les autres rues, les établissements avec ou sans terrasses pourront « déborder » aussi des limites habituelles si cela n’est pas dangereux. Chaque situation sera évaluée, au cas par cas, par les services de la ville de Rennes.
durée de la vidéo: 02 min 01
Extension des terrasses de bars à Rennes


La municipalité précise que ce dispositif est exceptionnel et temporaire, jusqu’au 30 août. Afin de soutenir la reprise d’activité de ces commerces, durement touchés par la crise du Covid-19. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société crise économique économie