• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Législatives : 6ème circonscription d'Ille-et-Vilaine. Le FN en embuscade

© A. Grall
© A. Grall

Thierry Benoit (UDI) qui détient la circonscription de Fougères depuis 2007, brigue un 3ème mandat. Gilles Pennelle, chef de file du FN dans le département fait figure de principal adversaire. Mais La République en Marche et La France Insoumise n’ont peut-être pas dit leur dernier mot.

Par Isabelle Rettig

Fougères, ville industrielle et 3ème commune d’Ille-et-Vilaine avec un peu plus de 20 000 habitants, a depuis la 2ème Guerre Mondiale bâti son économie sur l’industrie de la chaussure. Mais au cours des trois dernières décennies, les entreprises ont fermé les unes après les autres, impactant Fougères et l’ensemble des communes voisines. Reste que la ville bénéficie de la proximité de Rennes grâce à l’A84, qu’elle a gagné en population ces dernières années et que le taux de chômage ne dépasse pas les 7,5%.

La ville de Fougères et son château / © I. Rettig
La ville de Fougères et son château / © I. Rettig

Une circonscription toujours plus à droite ?

Dans une circonscription qui vote traditionnellement à droite, Thierry Benoit (UDI) avait créé la surprise en 2007 en devançant la députée sortante UMP Marie-Thérèse Boisseau qui briguait alors un 4ème mandat.

En 2012, Thierry Benoit avait été réélu face au maire de Fougères, le dissident PS Louis Feuvrier avec un score plus serré. 

Jamais deux sans trois, Thierry Benoit qui brigue un 3ème mandat a-t-il une chance de l’emporter à nouveau cette année ? Il met en avant son bilan mais aussi sa méthode, proche de celle du nouveau Président de la République : pour gouverner, il faut faire appel à toutes les bonnes volontés et faire fi des clivages droite-gauche.

Une posture qui fait sourire Gilles Pennelle. Le chef de file du FN en Bretagne a le sentiment d’avoir une véritable carte à jouer, fort de son bon résultat dans la circonscription lors des régionales : il avait obtenu près de 24%, l’un de ses meilleurs scores. Fera t-il mieux que la candidate FN en 2012, Elisabeth Drouin, arrivée 4ème seulement avec un peu plus de 9% des voix ? C’est bien là l’objectif du candidat frontiste qui entend se qualifier pour le second tour et estime que les choses ont évolué en sa faveur depuis 5 ans.

Panneaux électoraux lors de la campagne des législatives à Fougères (35) / © I. Rettig
Panneaux électoraux lors de la campagne des législatives à Fougères (35) / © I. Rettig

La gauche divisée

Alors que certains espéraient un accord entre La République en marche et l’UDI qui aurait ainsi laissé le champ libre à Thierry Benoit, les proches d’Emmanuel Macron ont finalement choisi d’investir une candidate non sans quelques couacs.

C’est Marie-Pierre Vedrenne, la Directrice de la Maison de l’Europe à Rennes qui dans un premier temps avait  été désignée. Mais comme elle doit s’absenter trois semaines aux Etats-Unis en juin pour raisons professionnelles, c’est finalement Nolwenn Vahé, 35 ans, une ingénieure en environnement devenue professeure des écoles qui lui a été préférée. Elle mise sur la dynamique Macron pour tirer son épingle du jeu, le nouveau Président de la République étant arrivé largement en tête du premier tour et du second tour  dans la circonscription (26,8% et 70,5%).

Quant à Evelyne Gautier-Le Bail, conseillère régionale investie dans un premier temps par le PS, elle a finalement décidé de se retirer pour laisser le champ libre à la candidate d’En Marche.

A gauche, il faudra compter aussi sur la candidature d’Hélène Mocquard pour la France Insoumise et Benoit Montabone, un enseignant-chercheur en géographie à Rennes 2 de 32  ans qui réunit communistes, Front de Gauche et  écologistes. Les deux candidats n’ont pu trouver un accord pour constituer une seule et même liste bien que tous les deux se retrouvent autour de valeurs communes : l’emploi, l’agriculture bio ou  la ruralité.

Les 10 candidats en présence :

  • Thierry Benoit (Union des démocrates, radicaux et libéraux)
  • Elisabeth De Brye (Parti Chrétien démocrate-PCD)
  • Janek Decoopman (Union Populaire Républicaine)
  • Régis Douard (Lutte Ouvrière)
  • Marie-Elyse Dugué (Oui à la Bretagne)
  • Sylvie Galodé (Parti breton)
  • Hélène Mocquard (la France Insoumise)
  • Benoit Montabone (PCF)
  • Gilles Pennelle (FN)
  • Nolwenn Vahé (la République en marche)

A lire aussi

Sur le même sujet

L'histoire du football féminin

Les + Lus