• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Match truqué Cesson / Montpellier : 16 personnes renvoyées en correctionnelle

Les joueurs de Cesson et Montpellier se saluent en début de match / © PASCAL GUYOT / AFP
Les joueurs de Cesson et Montpellier se saluent en début de match / © PASCAL GUYOT / AFP

Nikola Karabatic et quinze autres personnes ont été renvoyés en correctionnelle pour "escroquerie" dans l'affaire des paris présumés illicites du match de handball entre Montpellier et Cesson, a-t-on appris mercredi auprès de Maître Mickaël Corbier, l'un des avocats des mis en examen.

Par T.P. avec AFP

La juge d'instruction Marie-Christine Desplat-Didier a signé mardi l'ordonnance de renvoi de tous les mis en examen dans ce dossier, à l'exception de l'ex-compagne du gardien Mickaël Robin, conformément aux réquisitions du procureur de la République Patrick Desjardins. Le procès pourrait avoir lieu en juin.

Soupçons de paris illicites sur un match en mai 2012

Début février, le parquet de Montpellier avait requis le renvoi en correctionnelle de Nikola Karabatic et des 16 autres personnes mises en examen. Les demandes de renvoi en correctionnelle portaient sur des faits d'escroquerie ou de complicité d'escroquerie dans une affaire de paris litigieux sur le résultat à la mi-temps du match de Championnat de France Cesson-Montpellier (31-28), le 12 mai 2012, pour un montant de paris de quelque 80.000 euros. Nikola Karabatic, mais aussi son frère Luka et Samuel Honrubia, tous mis en cause dans cette affaire, faisait partie de l'équipe de France qui a conquis un 5e titre de championne du monde au Qatar début février 2015.

Huit joueurs et certains de leurs proches

Parmi les joueurs dont le renvoi au tribunal correctionnel a été requis, Nikola Karabatic (Barcelone/Espagne), Luka Karabatic (Aix) et Samuel Honrubia (PSG) ont quitté le club de Montpellier (MAHB), tout comme Mladen Bojinovic (PSG), Primoz Prost (Göppingen/Allemagne) ou encore Mickaël Robin (Cesson). Seuls Dragan Gajic et Issem Tej, eux aussi mis en cause, évoluent toujours dans le club héraultais. Les autres mis en examens sont des proches des joueurs, comme les compagnes de Nikola et Luka Karabatic, et du club qui est lui partie civile dans cette affaire.

Match perdu par Montpellier contre Cesson

L'affaire avait éclaté en septembre 2012. Les soupçons portent sur le match perdu en mai 2012 par Montpellier, alors assuré de remporter son 13e titre de champion de France en 15 saisons, dans la salle des Bretons de Cesson-Sévigné, alors 8e au classement. Les deux frères Karabatic, Samuel Honrubia et Mladen Bojinovic, blessés, n'avaient pas pris part au match.

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview d'Emmanuel Ethis, recteur de l'académie de Rennes

Les + Lus